Dollar, euro ou yen : toutes ces monnaies ont leur émoji. Alors pourquoi pas le bitcoin ? À quelques jours du halving, des activistes ont lancé une pétition en ligne pour donner à la cryptomonnaie emblématique son émoji. Pourrons-nous bientôt inonder nos messages d’émoticônes BTC ? La question est moins anodine qu’on ne le pense.

Certains réclament l’arrêt de la pêche à la baleine ou la démission de politiques corrompus. D’autres veulent simplement pouvoir exprimer leurs émotions et leur admiration pour le bitcoin avec un émoji.

Avant d’être un symbole, le bitcoin était avant tout une idée. C’est sur le forum bitcoin talk, où se réunit le cercle restreint des utilisateurs précoces, que les premières propositions de logo fusent dès 2010. L’inventeur anonyme du bitcoin, Satoshi Nakamoto, y va même de son esquisse. Il jette ainsi les bases esthétiques de cette cryptomonnaie qui s’achetait à l’époque pour quelques centimes. Loin, très loin des 70 000 dollars actuels.

₿ pour Bitcoin

C’est le 1ᵉʳ novembre 2010 qu’un certain bitboy propose le logo que l’on connaît tous aujourd’hui : « Salut les gars, je passe juste pour vous dire bonjour et pour partager avec vous quelques-uns des visuels que j’ai faits, n’hésitez pas à les télécharger », écrit-il simplement. Sa proposition ? Un « B » doublement barré et légèrement incliné, comme une invitation à faire un pas de côté. Une parodie du dollar sur un fond orange qui rappelle une pièce d’or. Un logo qui voulait traduire une idée simple, mais follement ambitieuse : remplacer l’éternel dollar, en créant un espace monétaire parallèle sur Internet.

14 ans plus tard, le logo, sous licence Creative Commons, est devenu le symbole de tout un marché. Celui des cryptomonnaies, dont ont en dénombre plus de 10 000. Pourtant, toujours aucun émoji à l’horizon. Tandis que les monnaies officielles ont leur émoji, le bitcoin reste désespérément orphelin de cette augmentation visuelle à l’heure des messageries instantanées et des réseaux sociaux. À supposer que le bitcoin est une monnaie… ce qui constitue toujours un éternel débat.

« Bitcoin mérite un émoji » : 10 000 signatures sur Change.org

Ce qui est certain en revanche, c’est que le bitcoin peut être utilisé comme un moyen de paiement à part entière. Un mode d’échange bien distinct des traditionnels paiements par carte ou en espèces (qui, eux, ont droit à leur émoji).

De quoi donner quelques arguments à Nexo, une plateforme d’échange et de prêts en cryptomonnaie, qui a lancé une pétition sur Change.org intitulée « Bitcoin deserves an émoji » (le bitcoin mérite un émoji). L’initiative a fédéré une vingtaine d’entreprises et associations du secteur, et depuis sa mise en ligne le 7 mars 2024, elle a rapidement atteint les 10 000 signatures. Ce chiffre reste toutefois très loin de l’objectif annoncé des 1 350 000 signatures, clin d’œil au nombre de bitcoins qu’il reste à extraire jusqu’en 2140. Émoji triste pour les adeptes du bitcoin.

« Bitcoin mérite un émoji ».
« Bitcoin mérite un émoji ». // Source : bitcoinemoji.org

La pétition peut cependant compter sur une communauté très active et organisée, qui souhaite étendre la visibilité de la cryptomonnaie par conviction et par idéologie. Car si la démarche peut paraître anecdotique, elle est en réalité très politique. « À l’aube du halving, il est temps de donner au bitcoin la place qui lui revient dans notre dictionnaire numérique, en reconnaissant son impact sur la société, la technologie, et la façon dont nous pensons à l’argent lui-même », peut-on lire sur bitcoinemoji.org.

Le bitcoin en quête de reconnaissance

Le bitcoin a-t-il vraiment une chance de rejoindre le club des 3 633 icônes actuellement reconnues ? Depuis 2017, il existe déjà un caractère Unicode pour le BTC : ₿. Une première étape encourageante, mais pas suffisante. Car pour décliner ce caractère en émoji, c’est le Consortium Unicode qui décide.

Cette association à but non lucratif examine les propositions selon des critères stricts. Il faut, par exemple, que l’émoji réponde à un besoin de langage qu’aucun autre ne peut déjà assurer. En bref, qu’il soit universel, mais également facile à reproduire en quelques pixels. Ce pouvoir de décision a parfois valu à l’association le surnom peu flatteur de « mafia de l’émoji ». En effet, les décisions d’Unicode provoquent souvent des débats, comme lors de l’ajout de l’homme enceint en 2022, accusé de propager des idées trop inclusives.

L’enjeu est de taille, car « une fois qu’un émoji a été adopté, il le sera pour toujours », selon Keith Broni, le boss d’Unicode. En 2024, 118 émojis ont ainsi été approuvés, parmi lesquels on retrouve le citron vert, le phénix ou encore un champignon.

Contrairement à beaucoup d’émojis situés géographiquement, le bitcoin n’est pas spécifique à une culture ou une zone spécifique. En cela, il semble répondre aux critères d’Unicode. Durablement installé dans le paysage économique, il est devenu un phénomène culturel incontournable, et non une simple mode, ce qui serait un critère rédhibitoire. Autre règle fondamentale : un émoji ne doit pas être le logo d’une marque. Difficile à dire dans le cas du bitcoin, toujours à la frontière du projet communautaire open source et du business…

Chaque année de nouveaux émojis arrivent sur nos claviers.

Un coup marketing ?

Le mélange des acteurs privés avec une communauté bitcoin soudée rend la démarche ambiguë. Le bitcoin a beau être un projet open source et sans leader, une industrie florissante s’est greffée sur ses promesses. Entre autres, Nexo et Chainalysis, ou encore le navigateur Brave supportent la pétition et incitent leurs utilisateurs à y prendre part.

Loin d’être désintéressée, l’initiative en faveur de l’émoji Bitcoin cache donc de gros enjeux financiers. Comme le rappelle Pierre Halté, chercheur en sciences du langage dans Le dessous des images : « Il peut y avoir des enjeux économiques autour de l’apparition de nouveaux émojis […] Des marques qui cherchent à imposer l’image de leur produit dans la banque des émojis. » C’est le cas de l’émoji « frite » qui ressemble fortement au packaging d’une marque de fast-food bien connue… Avec un émoji bitcoin, les plateformes comme Nexo aimeraient sans doute pouvoir toucher un public plus jeune, et rendre ainsi la cryptomonnaie encore plus fun et cool.

Toutefois, certains n’attendent pas l’approbation d’Unicode. En 2020, une première demande d’émoji bitcoin avait été adressée, sans succès. Suite à ce refus, Jack Dorsey (le patron de Twitter à l’époque) avait décidé de gratifier ses utilisateurs d’un émoji BTC propre à sa plateforme, accessible via un hashtag. Une fonctionnalité conservée par Elon Musk sur X.

En 2020, Jack Dorsey avait créé un émoji Bitcoin pour Twitter, en réaction au refus d'Unicode.
En 2020, Jack Dorsey avait créé un émoji Bitcoin pour Twitter, en réaction au refus d’Unicode. // Source : Jack Dorsey sur X.

En attendant un émoji officiel, on peut toujours se rabattre sur le combo émoji « Pièce » avec l’émoji « Globe », pour peu que l’on adhère à la thèse selon laquelle le BTC serait « la monnaie d’Internet ».

Cet article existe grâce à

Les abonnés Numerama+ offrent les ressources nécessaires à la production d’une information de qualité et permettent à Numerama de rester gratuit.

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l’I.A, contenus exclusifs et plus encore. Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !