Sur l’année 2022, le prix moyen des forfaits mobiles a augmenté significativement en France. Mais c’est une hausse à nuancer au regard de la baisse des prix depuis une dizaine d’années.

Après des années de baisse dans le fixe et dans le mobile, le prix des forfaits repart à la hausse. C’est l’observation que fait le comparateur Ariase sur l’année 2022 et le mois de janvier 2023. En l’espace d’un an, c’est le segment des abonnements dans le mobile qui a le plus augmenté, avec un bond de 20 %. Une hausse dans le fixe est aussi à noter, mais est bien plus contenue (+3,5 %).

Pour établir ces tendances, Ariase s’est basé sur un forfait mobile avec appels illimités et plus de 10 Go de données mobiles pour un nouveau client, en incluant les frais de la carte SIM Le comparateur a ensuite établi une moyenne entre Orange, SF, Bouygues Telecom et Free Mobile, et en incluant aussi leurs branches à bas coût Sosh, RED by SFR et B&You.

Selon le baromètre d’Ariase, il faut désormais dépenser en moyenne 19,17 euros par mois pour un forfait mobile, contre 16 euros en janvier 2022, soit une hausse de quasi 20 %. C’est à partir d’août 2022 que la trajectoire à la hausse s’observe, après des fluctuations au cours du premier semestre. Le même mouvement se remarque dans le fixe, avec une ampleur moindre.

Ariase baromètre janvier 2023
Les principaux enseignements du baromètre Ariase en janvier 2023. // Source : Ariase

Cette photographie cache toutefois des disparités entre les opérateurs. Ariase relève par exemple « qu’Orange et SFR maintiennent leurs prix sur un an », tandis qu’une hausse de 58 % est notée chez Bouygues Telecom à travers son offre « low cost ». B&You. En moyenne toutefois, le tarif chez Bouygues Telecom est de 16,41 euros, là où Orange et SFR frôlent les 23 euros. Ces deux derniers contiennent davantage les prix aussi parce qu’ils sont déjà à des niveaux relativement hauts.

Une hausse du prix des forfaits sur un an, mais…

Les observations du comparateur Ariase doivent être nuancées à deux niveaux. À l’échelle internationale, le marché français demeure l’un des plus compétitifs et abordables. En 2017, une évaluation relayée par Le Parisien montrait qu’un forfait français coûtait moins cher qu’au Royaume-Uni, en Italie, en Espagne, en Allemagne ou aux États-Unis, avec des écarts parfois notables.

Par ailleurs, le marché français des télécoms n’a fait globalement que baisser depuis plus de dix ans. C’est ce que montre l’indice des prix des services fixes et mobiles du régulateur des télécoms, actualisé en mai 2022. On observe une baisse dans les deux segments, avec un effondrement notable dans le mobile quand est arrivé Free, en tant que quatrième opérateur.

À cet égard, la hausse notée par Ariase est juste si l’on restreint la comparaison à l’année écoulée. Mais si l’on retient une plus grande plage de temps, cela n’est plus tout à fait vrai. Avant l’arrivée de Free Mobile dans la mêlée, les prix étaient bien plus élevés en 2011 et avant. Ils étaient aussi en moyenne plus chers les années suivantes.

Source : Numerama
Le prix des forfaits remonte en 2022, mais sur dix ans, les prix ont reculé. // Source : Numerama

Après des années de baisse, le régulateur observait en 2022 une stabilisation et une augmentation du prix des services mobiles pour le grand public, avec une progression de 0,6 % en moyenne. De façon générale, après une forte chute au début de la décennie 2010, et une érosion continue jusqu’en 2019, les prix tendent désormais à se maintenir au même niveau.

Si la France reste l’un des pays dont les tarifs sont les plus attractifs au monde, en tout cas en Occident, le fait est que les opérateurs télécoms ont envie aujourd’hui de remonter le prix des forfaits fixes et mobiles — pour absorber d’une part les charges auxquelles ils font face et au nom de l’investissement dans les réseaux (pour la fibre, pour la 5G, pour l’entretien, etc.).

Cela se remarque d’ailleurs ponctuellement dans les actualités de la téléphonie mobile. Que ce soit SFR, Orange, Bouygues ou Free Mobile, les opérateurs ont cherché à pousser des hausses de forfaits, en proposant en échange plus de données mobiles ou en donnant accès au réseau 5G (qui est en phase de déploiement). Des initiatives pas toujours bien accueillies.

Source : Numerama

C'est sûr : vous payez votre forfait 4G trop cher

Comparateur forfait mobile sans engagement

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !