L’opérateur SFR procède à une hausse de prix pour sa branche RED by SFR : les forfaits prennent trois euros de plus, en échange de plus données mobiles et de l’accès à la 5G. Les mobinautes peuvent refuser la proposition.

La fin de l’année est arrivée et, avec elle, une initiative commerciale de RED by SFR qui va provoquer quelques froncements de sourcils chez une partie de sa clientèle. La filiale à bas coût de l’opérateur au carré rouge propose d’augmenter un peu le prix du forfait mensuel de sa clientèle éligible (3 € de plus par mois), en échange de deux avantages liés à l’accès à l’Internet mobile.

Si les mobinautes ne font rien de particulier, leur forfait bénéficiera de plus de données mobiles (10 ou 20 Go en plus, selon les cas de figure) et s’ouvrira au réseau 5G du groupe — ce dernier bonus nécessite bien entendu de détenir un smartphone compatible avec l’ultra haut débit mobile, mais aussi de se trouver dans une zone effectivement couverte par SFR (le déploiement est en cours, mais reste modeste).

RED by SFR annonce cette hausse par mail

RED by SFR procède actuellement à une campagne de notification par mail pour prévenir sa clientèle. Évidemment, la nouvelle n’est pas toujours très bien accueillie et on peut voir poindre un certain mécontentement sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, l’opérateur s’est efforcé de répondre le 1er décembre 2021 aux clients qui s’émeuvent de la hausse, en rappelant qu’il est toujours possible de la refuser — y compris via le mail.

RED by SFR met aussi à disposition un site à travers lequel il est possible d’exprimer son opposition — vous devrez vous connecter à votre espace client et suivre les étapes requises pour rejeter la hausse. La clientèle a un délai de quatre mois pour rejeter cette formule, à compter de la réception du mail. Au-delà, elle sera définitivement appliquée et il ne sera plus possible de s’en défaire par un clic, sauf en changeant de forfait ou en quittant SFR.

offre red by sfr

La page sur laquelle on peut refuser l’offre. // Source : SFR

Historiquement, SFR n’est pas le seul opérateur à s’être livré à ce genre de proposition un peu orientée. Mais il est vrai que le groupe a un passif en la matière qui tend à s’étoffer au fil des ans. Des hausses semblables avaient par exemple été observées en 2019 et en 2020 et se répercutent aussi bien sur les offres mobiles de l’entreprise que sur ses formules pour l’Internet fixe.

Ces hausses de prix ne sont pas toujours justifiées par les opérateurs, mais elles peuvent être utilisées comme un moyen pour ces groupes de dégager de nouvelles marges, après des années de bataille sur les prix, dans le fixe et, plus récemment, dans le mobile, avec le lancement de Free Mobile. En France, les prix des abonnements à Internet sont parmi les plus bas d’Europe.

L’équation pour les opérateurs est compliquée à résoudre : ils sont à la fois engagés dans une lutte commerciale entre eux, mais aussi dans d’importants chantiers pour déployer du très haut débit fixe (avec la fibre optique) et mobile (avec la 5G), tout en entretenant et en finissant le déploiement des réseaux existants. Cela dit, les investissements sont en hausse régulière depuis 2015 dans les télécoms.

L’arrivée de la 5G peut s’avérer être un prétexte pour augmenter de quelques euros le prix des forfaits par rapport à ceux ne proposant que de la 4G. Bouygues Telecom et Orange ont ainsi présenté des formules plus coûteuses que ce qu’on a habitude de voir dans le mobile. C’est aussi la 5G qui a servi d’argument à RED by SFR pour octroyer quelques Go supplémentaires contre quelques euros en plus par mois.