Le dernier sondage en date d’Elon Musk a donné ses résultats : les comptes bannis vont pouvoir revenir sur Twitter. C’est une très mauvaise nouvelle.

« Le peuple a parlé. L’amnistie commence la semaine prochaine ». Elon Musk s’apprête encore à laisser sa marque sur Twitter, et de façon très néfaste. Le 23 novembre 2022, le nouveau patron de Twitter demandait à ses abonnés par le biais d’un sondage s’ils étaient pour un « pardon » généralisé de tous comptes bannis du réseau social. Le « oui » a gagné, avec 72,4 % des 3 millions de votes.

Il n’y a pas encore de date précise pour le retour des comptes : la seule indication donnée par Elon Musk pour l’instant est « la semaine prochaine », soit la semaine du 28 novembre. Avec cette nouvelle idée, le milliardaire s’apprête à défaire des années d’un travail de modération entrepris par les anciennes équipes de Twitter — et la sécurité sur la plateforme pourrait terriblement en souffrir.

Les anciens bannis vont revenir dans les prochains jours

En réalité, tous les comptes supprimés ne vont pas pouvoir revenir : Elon Musk a précisé dans son premier tweet que seulement ceux qui n’avaient « pas enfreint la loi » et ceux qui ne s’étaient « pas livrés à du spam flagrant » auraient droit à une deuxième chance. La définition est donc très, très floue (selon les lois de quels pays Musk va-t-il choisir les comptes qui peuvent revenir ? Est-ce que seules les personnes condamnées en justice seront interdites de Twitter, ou également celles n’ayant pas respecté les conditions d’utilisation de la plateforme ?) ? Numerama a préparé une liste des comptes anciennement bannis qui pourraient réapparaitre sur le réseau social.

On trouve parmi cette longue liste un très grand nombre d’activistes anti-vaccin et des comptes ayant partagé des fake news sur la pandémie de covid, tous supprimés pour avoir propagé de la désinformation. Certains des théoriciens du complot les plus populaires de France devraient ainsi revenir sur Twitter, dont Silvano Trotta, qui publie désormais des informations non vérifiées sur la guerre entre la Russie et l’Ukraine. Également sur la liste, les comptes propageant du contenu QAnon, le nom d’une théorie du complot tentaculaire selon laquelle il existerait une élite cannibale aux États-Unis et qui désigne les Démocrates américains comme coupables d’atrocité.

Twitter va - encore plus - devenir un enfer // Source : Canva
Twitter va – encore plus – devenir un enfer // Source : Canva

Des grand-noms de l’extrême droite française et américaine pourraient également faire leur retour, comme l’hebdomadaire Rivarol, suspendu après avoir publié des articles appelant à la haine raciale et faisant l’apologie de crimes contre l’humanité — le média n’avait pas, à l’époque, été condamné par la justice. Steve Bannon, l’ex-conseiller de Donald Trump très influent dans les milieux complotistes américains, et David Duke, le leader du groupe raciste Ku Klux Klan, reviendront-ils également ?

Parmi les comptes qui pourraient se retrouver Twitter, il en existe une partie qui a souffert de suspension injuste et qui ne promulgue pas de discours violent. Mais le problème est qu’Elon Musk vient de rouvrir en grand la porte à toutes les voix qui ont le plus contribué à instaurer un climat de violence sur le réseau social, qui ont participé à du cyberharcèlement, et qui ont le plus apporté de désinformation.

De nombreux activistes ont pourtant mis en garde Twitter, et ont souligné la dangerosité de l’idée. « Les seules personnes qui vont profiter de cette décision sont celle qui propagent le plus de haine, de violence, et s’adonne le plus au harcèlement », a ainsi expliqué Imran Ahmed, le président du Center for Countering Digital Hate au Guardian. Mais Elon Musk a pris sa décision — et Twitter s’apprête à devenir le « free-for-all hellscape » ( un « enfer où personne n’est en sécurité » ) que Musk avait promis d’éviter.