L’UE a sa loi pour un chargeur et une connectique uniques. L’USB Type-C est aujourd’hui le port universel qui est retenu. Le texte, qui sera en vigueur en 2024, met surtout la pression sur Apple.

C’est désormais voté. Le 4 octobre, le Parlement européen a approuvé une loi qui va imposer à l’industrie high tech un chargeur universel et une connectique unique, afin d’en finir avec les ports propriétaires. Sont concernés un large éventail de petits appareils électroniques : souris, claviers, appareils photo numériques, enceintes nomades, consoles de jeu portables, écouteurs, casques, liseuses électroniques, PC portables, tablettes et, bien sûr, smartphones.

Ce vote est tout sauf une surprise : ce projet d’homogénéisation de la connectique et du chargeur est souhaité par la Commission européenne, qui a présenté en 2021 son plan de bataille. Les parlementaires de l’UE ont montré l’année suivante leur intérêt pour ce projet. Dans les semaines qui ont suivi, un accord politique a été trouvé. Il ne restait plus, en somme, qu’à entériner cette orientation avec un vote sur la législation. C’est fait.

Le cadre mis en place par l’Union concerne son territoire — c’est-à-dire les produits vendus dans l’UE — et prévoit deux échéances : 2024 pour le petit matériel informatique et 2026 pour les PC portables. Bruxelles voit plusieurs bénéfices dans cette mesure : réduction du volume de déchets électroniques (environ 1 000 tonnes par an), économie et espace libéré pour le public (fin des chargeurs spécifiques) et expérience au quotidien plus fluide (tout est interchangeable).

Une loi visant Apple, sans dire que l’on vise Apple

Sur le marché des smartphones, le texte met surtout la pression sur Apple, car dans les faits, c’est le seul grand fabricant à conserver une connectique propriétaire sur son iPhone — le Lightning. Côté Android, la quasi-totalité des marques utilise déjà un chargeur et une connectique uniques, via l’USB-C. De fait, Apple est, sans le dire, la cible principale de cette révision des textes, en tout cas pour ce qui est du secteur des téléphones portables.

L’iPhone 14, présenté en septembre, ne déroge pas avec cette trajectoire : Apple s’est toujours tenu en marge de cette convergence autour du port de l’USB Type-C. Et le Lightning n’est pas compatible avec ce port. La sortie de l’iPhone 14 avec la connectique Lightning montre que l’entreprise ne se sent pas encore sous forte pression, alors même qu’elle n’ignore évidemment pas l’existence de ce texte. Mais celui-ci ne s’appliquera que dans deux ans.

L'iPhone 14. // Source : Anthony Wonner / Numerama
L’iPhone 14. // Source : Anthony Wonner / Numerama

Il existe des rumeurs persistantes suggérant qu’Apple finira par passer à l’USB Type-C. On a dit avec les modèles précédents d’iPhone et cela revient maintenant pour le prochain produit, l’iPhone 15, en 2023, pour s’adapter à la loi. Il existe une exception, cependant. Si tous doivent être équipés d’un port USB-C pour la recharge électrique filaire, les appareils à charge sans fil peuvent y échapper — à condition d’être 100 % sans fil. Apple pourrait faire ce choix pour éviter l’USB-C. C’est toutefois improbable, car cela présenterait des problèmes de recharge et de SAV

Paradoxalement, Apple s’est aussi ouvert à l’USB-C. Il faut se souvenir qu’en 2018, la marque a présenté l’iPad Pro (une tablette) doté d’un port USB-C. Le MacBook a suivi. Le caractère obligatoire de cette connectique homogénéisée pourrait donner un coup d’accélérateur pour basculer les produits au catalogue de la firme de Cupertino.En attendant, celles et ceux chez Apple doivent miser sur un câble USB-C vers Lightning.