Bruxelles entend imposer l'USB-C comme le port standard pour brancher les appareils électroniques. Mais la Commission européenne compte laisser le champ libre à la recharge sans fil, en complément ou à la place de l'USB-C.

L’Union européenne lance la bataille du chargeur vraiment universel, avec l’annonce d’une révision de sa directive sur les équipements radioélectriques. Concrètement, il s’agit de faire de l’USB-C le port standard pour un grand nombre de produits électroniques vendus sur le continent : smartphones, tablettes, enceintes, casques audio, consoles portables et appareils photo…

Pour cela, l’action lancée par la Commission s’articule sur trois axes : d’abord, un port de charge commun pour les appareils électroniques. En clair, le connecteur physique sur les produits doit être l’USB-C. Ensuite, une harmonisation de l’alimentation électrique externe, pour permettre la charge rapide. Enfin, la vente du chargeur doit être séparée de l’achat du produit électronique.

Le port USB-C de la Game & Watch Super Mario Bros.

Quel avenir pour la recharge sans fil ?

Mais cette offensive sur la recharge filaire peut questionner le devenir d’une alternative sans fil, c’est-à-dire par induction, quand le smartphone est posé sur un support adapté. En la matière, la Commission européenne a apporté des précisions sur ses intentions, dans une foire aux questions publiée le 23 septembre. En résumé, si Bruxelles entend imposer l’USB-C, elle ne s’oppose pas à la charge sans fil.

Ainsi, la Commission souligne que sa proposition « ne fixe pas d’exigences techniques spécifiques pour la recharge sans fil ». Dès lors, les industriels «  restent libres d’incorporer toute solution de recharge sans fil dans leurs produits », ce qui est en pratique déjà le cas. Il existe, depuis quelques années déjà, des modèles capables de reprendre de la batterie par câble ou en étant posés sur un support dédié.

Bruxelles laisse le champ libre à la recharge sans fil, en complément ou pour remplacer l’USB-C.

Cependant, une incertitude subsistait. Quel serait l’impact de cette directive révisée sur les smartphones (ou n’importe quel autre produit électronique, d’ailleurs) ne misant que sur la charge sans fil ? En clair, quid d’un smartphone qui n’aurait plus aucun port physique, qui chargerait grâce à l’induction et transférerait des données grâce à des protocoles sans fil (Wi-Fi, Bluetooth) ?

La FAQ de Bruxelles indique que si les fabricants veulent intégrer une solution de recharge sans fil, ils sont libres de le faire « parallèlement à la recharge filaire via le port USB-C ». Nous avons pris contact avec la Commission européenne pour lever toute ambiguïté à ce sujet, car la formulation laisse à penser que la vente d’un mobile sans aucun port USB-C serait impossible en Europe.

Les appareils qui se chargent uniquement sans fil peuvent échapper à l’USB-C

Selon nos informations, la directive n’entend pas bloquer la perspective de smartphones 100 % sans fil, sans aucun port. Autrement dit, les constructeurs n’ont pas l’obligation d’intégrer un port USB-C, s’ils veulent proposer une approche complètement différente. Si l’appareil électronique se charge uniquement sans fil, il n’est pas nécessaire d’intégrer un port de chargement USB-C.

Le port USB-C n’est obligatoire que dans le cas où l’appareil est  capable d’être chargé via une connexion filaire. Mais de fait, si le smartphone 100 % sans port ne pose pas de souci, son support, lui, a bien besoin d’un fil pour se connecter à une prise secteur. Cela étant, ce type de produit n’apparaît pas dans la liste concoctée par Bruxelles pour imposer l’USB-C.

Le Vivo Apex 2019 fait sans port USB // Source : Vivo

Ce sujet n’est pas anodin et pourrait en fait s’imposer dans les années à venir. Quelques marques ont lancé des appareils conceptuels comme le Vivo Apex 2019 et le Meizu Zero, orientés vers un horizon sans aucun connecteur USB. Une occasion pour sonder le marché et prendre la température. Aucun n’a toutefois vraiment sauté le pas d’une rupture aussi radicale.

Apple, qui est sous pression avec son port Lightning, pourrait en profiter pour basculer directement sur un iPhone sans aucun connecteur. Des bruits de couloir font état d’un projet de ce type. C’est un virage que l’entreprise serait capable de prendre : après tout, elle a bien osé quitter la prise jack. Reste que pour l’heure, cet iPhone 100 % sans fil est encore théorique. Les derniers modèles annoncés restent sous Lightning.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo