Une grande partie du gratin tech s’est retrouvée à Paris lors de Viva Tech, le salon phare du secteur organisé dans la capitale. Au milieu des vieux pontes du secteur, ce sont les figures de la crypto qui se sont le plus démarquées.

La scène 1 de Viva Tech, le salon parisien dédié aux nouvelles technologies, est un grand amphithéâtre pouvant accueillir plusieurs centaines de personnes. Pourtant, il fallait venir à l’avance, ce jeudi 16 juin, pour être sûre d’avoir une place assise, et pour être sûre de rentrer tout court. Car ce jour-là, une conférence en particulier était très attendue : celle entre Vitalik Buterin, le fondateur de la blockchain Ethereum, et Changpeng Zhao (ou CZ), le fondateur de Binance, la plus importante plateforme d’échange de crypto-monnaies au monde.

Une demi-heure avant leur arrivée sur scène, les visiteurs se pressaient déjà dans la salle, s’asseyant par terre, entre les chaises, cherchant à tout prix une place. Et lorsque finalement, CZ est apparu, il a été accueilli par des cris, des applaudissements et une foule suspendue à ses faits et gestes. Vitalk Buterin, qui n’était pas à Paris, mais a participé à l’entretien en visioconférence, a reçu un accueil similaire lorsque son visage est apparu sur l’écran qui surplombait la scène. Certains se sont levés pour les applaudir. Des rock stars.

vivatech1
Vitalik Buterin et CZ étatient les rock stars de cette édition de Viva Tech // Source : Numerama

Les cryptos ont conquis la tech

Les deux entrepreneurs étaient l’attraction de cette conférence — bien plus que Maurice Lévy, le modérateur de l’échange et le président du conseil de surveillance de Publicis, une sommité du business français. Surtout, ils étaient l’attraction du salon tout entier, qui n’est pourtant pas spécialisé dans les cryptos. Mais l’engouement se sentait dans toute la salle, où les spectateurs étaient nombreux à acquiescer à chaque phrase prononcée par CZ ou Vitalik Buterin, et où mon voisin ne pouvait s’empêcher de regarder sur son téléphone toutes les deux minutes le cours du bitcoin.

Les cryptos sont devenues un véritable phénomène de société. La phrase est vraie depuis des années, mais c’est un phénomène désormais renforcé. La popularité de ces actifs numériques a explosé, en même temps que leur prix, pendant la crise du Covid et les confinements de 2020 et 2021.

Et depuis, malgré le fait que le marché des cryptos-actifs soit entré dans un bear market, que les faillites de projets s’accumulent et que le bitcoin ait perdu plus de 50 % de sa valeur en 6 mois, la communauté reste extrêmement active et convaincue par le projet. La ferveur était particulièrement visible à Viva Tech, où les entrepreneurs cryptos sont les nouvelles grandes figures à inviter, plus que les patrons de la tech « classique ».

Dans une salle toute acquise, les deux fondateurs ont répondu aux questions de Maurice Lévy pendant une vingtaine de minutes seulement. Passage à la proof of stake pour l’Ethereum, différence avec la blockchain de Binance, importance des NFT dans le métaverse… Tous les thèmes les plus importants ont été abordés, dans une sorte de courte introduction aux cryptos et aux challenges qu’elles rencontrent. CZ a même eu l’occasion de dire qu’il était un grand fan de la « startup nation » française.

vivatech3
Maurice Lévy et CZ à Viva Tech // Source : Numerama

De fait, il n’y a pas eu de révélation spectaculaire. Mais la conversation entre les deux figures les plus importantes et respectées des crypto-monnaies valait, à elle seule, le détour. Et pour les fans, de voir leur idole. « Vous êtes en train de construire l’avenir », a même conclu, admiratif, Maurice Lévy à la fin de la conversation. Une fois CZ et Vitalik Buterin partis, c’est près de la moitié du public de la scène 1 qui s’est levée d’un coup — sans même jeter un œil à la conférence de l’incontournable Yann Le Cun, l’un des pères du machine learning et directeur IA de Meta. Une ancienne rock star de la tech.