La conjonction s’annonce magnifique : Mars et Saturne sont très proches dans le ciel le matin du 5 avril 2022. Les deux planètes sont à peine séparées par la distance d’un rayon de la Lune. Et c’est visible à l’œil nu.

À l’œil nu ou aux jumelles, la conjonction entre les planètes Saturne et Mars prévue le matin du mardi 5 avril 2022 s’annonce mémorable (si une météo maussade ne s’en mêle pas). Il faut se lever tôt pour en profiter, mais le spectacle en vaut la peine : Saturne, au-dessus, et Mars, en dessous, sont à peine séparées par une distance équivalente à un rayon lunaire, de notre point de vue.

Comme l’annonce l’Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE) dans sa newsletter, cette conjonction est l’ « un des phénomènes intéressants à observer dans le courant du mois » d’avril 2022. C’est à l’aube du 5 avril, avant que le Soleil ne soit complètement levé (le lever de l’astre du jour est prévu à 7h21 ce mardi), qu’il faut observer.

Une conjonction Mars-Saturne dans les lueurs de l’aube

Mars et Saturne sont visibles à l’œil nu partir de 6h20, dans la constellation du Capricorne. « Cet événement intervenant dans les lueurs du levant, cela signifie que les planètes sont passées derrière le Soleil quelques semaines auparavant », complète l’IMCCE. Mars était en conjonction avec le Soleil le 8 octobre 2021 (ce qui a mis en pause les communications avec les missions martiennes quelque temps) ; pour Saturne, c’était le 4 février 2022.

conjonction 5 avril
Saturne et Mars en duo : des planètes très proches (en apparence) ce 5 avril. // Source : Nino Barbey pour Numerama

Lors de leur conjonction avec le Soleil, les deux planètes étaient de l’autre côté de l’étoile, par rapport à la Terre. Elles étaient donc aussi au plus loin de nous. « En avril, elles commencent à s’écarter du Soleil, mais sont toujours très éloignées de la Terre », précise l’institut. Cela a des conséquences sur l’observation : le diamètre des planètes ne sera pas aussi grand qu’au moment de l’opposition, lorsque ces planètes sont au plus près de nous.

Le matin du 5 avril, l’instant exact où la distance entre Mars et Saturne est au minimum n’est pas visible depuis la France métropolitaine. Les planètes sont encore sous l’horizon est à 3h42. Néanmoins, ce n’est pas gênant : à peine quelques heures plus tard, les deux planètes sont encore visibles très proches l’une de l’autre. Leur mouvement dans le ciel nous apparait lent, par rapport aux étoiles.

« L’œil nu sera sans conteste un excellent allié pour savourer l’esthétique d’un phénomène mis en valeur par un horizon coloré par les premières lueurs de l’aube », indique (poétiquement) l’IMCCE. Si vous avez des jumelles, les utiliser peut vous aider à voir que les deux points brillants ne sont pas des étoiles qui semblent scintiller, mais plutôt des sortes de « minuscules confettis » — d’un couleur tirant sur le rouge pour Mars.

Notez que Vénus n’est pas loin de ce rapprochement : la planète est normalement bien visible à l’est de Mars et Saturne, dans la constellation du Verseau.