C’est le 6 avril 2022 qu’est attendue la toute première mission spatiale civile de SpaceX en direction de l’ISS.

Dernière ligne droite pour SpaceX avant sa toute première mission touristique vers la Station spatiale internationale (ISS). Dans un point d’étape survenu le 28 mars 2022, la société Axiom Space annonce que le décollage de la mission Ax-1 surviendra le 6 avril. L’envol de la fusée Falcon 9 se fera depuis les États-Unis, en Floride, au centre spatial Kennedy.

Cette mission Ax-1 est la toute première mission civile que SpaceX opère en direction de l’ISS. Toutes les précédentes missions habitées vers la station étaient des missions conduites pour le compte de l’agence spatiale américaine et ses homologues européenne, canadienne ou japonaise. À chaque fois, les personnes transportées étaient des astronautes professionnels.

Les touristes retournent dans l’ISS

La Station spatiale internationale est habituée à recevoir des « touristes ». Jusqu’à présent, neuf individus ont pu accéder à l’ISS sans avoir reçu un entraînement aussi complet que les personnels sélectionnés par les agences spatiales. Les nationalités représentées sont variées : Afrique du Sud, États-Unis, Russie, Royaume-Uni, Iran, Hongrie et Canada.

Pour le vol organisé par SpaceX et Axiom Space, quatre personnes accéderont à l’ISS pendant dix jours : l’Américano-espagnol Michael López-Alegría, l’Américain Larry Connor, l’Israélien Eytan Stibbe et le Canadien Mark Pathy. Ils vont occuper respectivement les postes de commandant, pilote et spécialistes de mission pour les deux derniers.

La mission est le fruit d’un accord entre les deux sociétés en 2020 pour transporter des civils dans l’ISS. Pour cette mission, toutefois, les quatre personnes retenues ne sont pas toutes des novices : Michael López-Alegría s’avère être un ex-astronaute de la Nasa, qui a déjà passé 257 jours dans l’espace et effectué 5 missions et 10 sorties spatiales. C’est un vétéran.

iss station spatiale espace
L’ISS, en orbite autour de la Terre. // Source : Roscosmos

Évidemment, l’accès à l’espace ne se fait pas comme ça : d’abord, les places coûtent très cher. Le ticket est estimé à 55 millions de dollars. Ensuite, il faut se caler sur un créneau qui ne dérangera pas les opérations courantes à bord de l’ISS. Il n’y a pas beaucoup de place dans la station — notamment pour dormir — et il faut s’accorder avec le planning des agences des autres pays.

La mission Ax-1 était initialement prévue un peu plus tôt, mais il a fallu la reporter de plusieurs semaines. Plusieurs autres voyages sont déjà prévus, pour 2022 et 2023, avec les vols Ax-2, Ax-3 et Ax-4 notamment. La même composition d’équipage est prévue à chaque fois : trois civils et un ou une ex-astronaute de la Nasa, pour encadrer les bleus.

Pour démontrer l’intérêt d’un vol dans l’espace qui n’est pas seulement un plaisir égoïste, Axiom Space explique que « l’équipage de la mission Ax-1 mènera des recherches approfondies et des activités de sensibilisation aux sciences, technologie, ingénierie et mathématiques ». En somme, Ax-1 a un enjeu scientifique, mais aussi de mise en lumière des sciences.

Si la mission Ax-1 constitue la première mission « touristique » de SpaceX vers l’ISS, ce n’est pas sa toute première mission civile tout court. En 2021, il y a eu la mission Inspiration4 avec quatre civils à bord (il n’y avait même pas d’ex-astronaute alors). La mission consistait à envoyer une capsule en orbite autour de la Terre pendant quelques jours, avant de rentrer sur Terre.