Le gouvernement a lancé une nouvelle fonction de son application TousAntiCovid, intitulée TousAntiCovid-Carnet. En premier lieu, elle peut être utilisée par celles et ceux qui souhaitent voyager entre la métropole et les territoires ultramarins et la Corse. La fonction se rapproche de ce que la Commission européenne recommande, dans la mise en place d'un « pass sanitaire » dans l'Union européenne. Ce pass sanitaire sera potentiellement utilisé en France également pour la réouverture de certains lieux accueillant du public.

TousAntiCovid-Carnet : voici le nouvel «  outil sanitaire » que le gouvernement a décidé de tester, et qu’il a présenté dans un communiqué datant du 19 avril 2021.

S’il ne s’agit pas d’une fonction obligatoire, elle pourra incarner une sorte de « dossier numérique » pratique dans lequel les Français pourront consigner facilement leurs attestations Covid (test négatif, certificat de vaccination, etc).

Qu’est-ce que TousAntiCovid-Carnet ?

L’objectif de TousAntiCovid-Carnet est que chaque utilisateur de l’application TousAntiCovid puisse consigner, à l’intérieur de ce « carnet » virtuel, des informations sur son statut sanitaire.

Selon les premières informations diffusées par le secrétariat d’État chargé de la transition numérique et des Communications électroniques, il pourra contenir :

  • « Une preuve de test négatif ou positif certifiée », dans un premier temps ;
  • « Une attestation certifiée de vaccination », dans un futur proche.

Qu’est-ce qu’un test Covid certifié ?

C’est la grande nouveauté de cette mi-avril 2021 : le gouvernement a lancé un « portail » en ligne qui permet de certifier les tests Covid ainsi que les attestation de vaccination. « Ce procédé évite ainsi les fraudes possibles liées à la présentation de faux résultats de tests », notamment dans les cas où les personnes sont amenées à voyager hors de la France.

Comment importer un test certifié dans TousAntiCovid-Carnet ?

Voici comment ça se passe.

Lorsque vous avez réalisé un test Covid en pharmacie ou en laboratoire, vous donnez votre numéro de téléphone. Une fois que le résultat du test est obtenu, vous recevez un SMS de l’expéditeur appelé SIDEP. « Vous pouvez récupérer vos documents sur votre portail en cliquant sur le lien suivant », est-il indiqué. Le lien renvoie vers la plateforme sidep.gouv.fr, où il est en effet possible de télécharger votre résultat, après avoir renseigné votre date de naissance et obtenu un SMS de confirmation avec un code à rentrer dans la plateforme.

Sur le site SIDEP, vous pouvez directement télécharger l’attestation « certifiée » de votre test (positif ou négatif), ou bien cliquer sur « Importer dans Tous Anti Covid ». Puis dans l’onglet « Carnet de Test », vous retrouvez votre test, qu’il est possible de présenter sous forme de QR Code.

Un exemple d’un test antigénique importé dans TousAntiCovid-Carnet

Quel est l’objectif recherché ?

« À court terme, cette nouvelle fonctionnalité de l’application TousAntiCovid permettra notamment de faciliter les déplacements entre la métropole et les territoires ultramarins et la Corse, puis avec les autres pays de l’Union européenne », écrit le gouvernement dans son communiqué.

L’utilisation du mot « faciliter » laisse entendre que cette fonction n’a pas vocation à être l’unique manière de se déplacer hors du territoire métropolitain. En fait, TousAntiCovid-Carnet va vraiment être une sorte de « carnet » numérique, plus pratique que de transporter un certificat papier.

Par exemple, si vous réalisez un test PCR demain, vous pourrez obtenir le résultat via le laboratoire, mais aussi via un SMS, qui vous renverra vers le fameux portail en ligne du gouvernement. Sur ce portail se trouvera une version « certifiée » de votre test (positif ou négatif), sur laquelle sera apposée une marque unique appelée Datamatrix (qui se présente comme une sorte QR code).

Ce Datamatrix pourra être scanné avec l’application TousAntiCovid, et ainsi intégré directement dans l’app.

Voici à quoi va ressembler l’option TousAntiCovid-Carnet // Source : Gouvernement

Quand les tests de TousAntiCovid-Carnet vont-ils commencer, et dans quelles conditions ?

«  La France s’engage dès maintenant dans l’expérimentation de la fonction « Carnet » de TousAntiCovid », a souligné le communiqué officiel. Ces tests auront lieu d’abord « lors des vols à destination de la Corse et des Outre-mer » à partir de la métropole.

Il y a trois dates à retenir :

  • À partir du 19 avril, les tests PCR et antigéniques pourront normalement commencer à être certifiés sur le nouveau portail du gouvernement, sidep.gouv, mais aussi être intégrés à TousAntiCovid-Carnet ;
  • À partir du 29 avril, cela devrait être le cas pour les certificats de vaccination ;
  • Le 17 juin 2021 est la date limite qu’a donnée la Commission européenne aux États membres pour qu’aient été créés des «  certificats interopérables au niveau européen »

C’est quoi TousAntiCovid, déjà ?

TousAntiCovid est une application anciennement nommée StopCovid, qui est censée aider à retracer plus facilement la propagation de la maladie Covid-19 à travers la population française. Elle a été téléchargée 14,76 millions de fois à la date du 19 avril 2021, ce qui correspond à un adulte sur trois en France.

Dans la théorie, TousAntiCovid est censée enregistrer un contact entre deux personnes (grâce au Bluetooth de leur smartphone) pour pouvoir ensuite prévenir l’une d’entre elles si l’autre est positive au coronavirus. Dans les faits, c’est plus compliqué.

Le nombre de téléchargements de TousAntiCovid est grand, mais il ne signifie pas grand-chose, car on ne sait pas combien d’utilisateurs activent quotidiennement l’application. On sait, en revanche, que TousAntiCovid a déjà envoyé 171 000 notifications à des utilisateurs potentiellement cas contact en neuf mois, pour 275 000 personnes qui se sont déclarées positives dans l’app. Cela représente donc moins d’une notification envoyée par personne qui s’est déclarée positive.

TousAntiCovid a récemment dépassé la barre des 14 millions de téléchargements. // Source : Arnaud Gelineau et Claire Braikeh pour Numerama

Comment seront stockées les informations dans TousAntiCovid-Carnet ?

Dans le premier communiqué du ministère, on parlait de stockage de ces informations «  sous forme numérique (dans l’application) et de manière sécurisée », sans plus de détails. Interrogé sur ce point au cours d’une conférence de presse du 19 avril, le cabinet de Cédric O a précisé que «  tous les certificats seront générés stockés seulement en local (comme les attestations dérogatoires) », c’est-à-dire sur le smartphone de la personne.

Vers le « pass sanitaire » ou « certificat vert » européen ?

Cela fait des mois qu’Emmanuel Macron mentionne la possibilité de lancer un pass sanitaire. En février, il soulevait plutôt l’idée d’utiliser ce pass pour enregistrer les passages des utilisateurs ou utilisatrices dans des lieux publics, pourquoi pas à l’aide de QR Code à scanner — un système qui semble avoir été finalement mis de côté pour l’instant dans la stratégie de l’exécutif.

Le président tenait à l’époque à différencier le «  pass sanitaire » du « passeport vaccinal », qui aurait potentiellement conditionné l’accès à certains lieux publics à une vaccination. «  Si on arrive à un moment dans le printemps à rouvrir ces lieux, nous ne saurions conditionner leur accès à une vaccination alors même que nous n’aurions pas ouvert la vaccination aux plus jeunes d’entre nous », avait-il dit.

Avec TousAntiCovid-Carnet, le gouvernement ne semble pas parler, pour l’instant, de lieux publics, mais bien de déplacements sur le territoire, et en dehors. Il mentionne par exemple qu’à moyen terme, cette « nouvelle fonctionnalité de l’application TousAntiCovid » permettra de faciliter les déplacements « avec les autres pays de l’Union européenne ».

Cela semble cohérent avec la proposition récente de la Commission européenne, qui souhaite instaurer un passeport vert au sein de l’Union européenne. Ce «  certificat vert  », coté d’un QR Code, permettra de « justifier d’une vaccination contre le Covid-19 ou d’un test PCR négatif ou, également, d’une immunité à la suite d’une infection », précise le site vie-publique.fr. Le certificat proposé par la Commission pourrait être présentable sur papier ou dans un smartphone.

Le pass sanitaire va-t-il devenir indispensable en France ?

Le président de la République a détaillé un calendrier probable du déconfinement français, qui a été diffusé par de nombreux médias le 29 avril 2021. On y apprend notamment que le pass sanitaire, jusqu’ici envisagé mais jamais mentionné de manière affirmative, serait finalement central à la réouverture de certains lieux.

Par exemple :

  • Le 9 juin, les lieux de cultures et établissements sportifs pourront accueillir jusqu’à 5000 personnes « sous réserve d’avoir un pass sanitaire », apprend-on dans le Parisien.
  • Le 30 juin, « avec un pass sanitaire, il sera possible de participer à des événements de plus de 1000 personnes, en extérieur et à l’intérieur », note-t-on également.

Cette dernière information signifie que le gouvernement considère que tous les Français qui le souhaitent auront pu être vaccinés d’ici le 30 juin — sinon, cela créerait une différence de traitement entre celles et ceux qui ont pu avoir accès au vaccin et celles et ceux qui n’ont pas encore plus l’avoir.

Très peu d’information complémentaire sur ce pass sanitaire ont pour l’instant été données.

Une app obligatoire ?

TousAntiCovid-Carnet ne sera jamais la seule solution obligatoire pour voyager, que ce soit à court, moyen ou long terme. En effet, tout le monde ne dispose pas de smartphone (77 % des Français en avaient un, d’après une étude de 2019) ; il serait donc impossible qu’une attestation numérique devienne un jour la seule manière de se déplacer hors du territoire.

C’est d’ailleurs ce que suggère la Commission européenne avec sa proposition de certificat vert, précisant qu’il « pourra être contenu dans un smartphone ou sur un document papier  ».

En revanche, l’application pourrait clairement devenir une sorte de grand «  dossier de stockage » qui permet d’éviter de se reposer sur des feuilles de papier volantes — c’était déjà le cas lorsque les attestations de déplacement avaient été intégrées dans l’app, rendant le remplissage plus facile, car il était possible de mémoriser certaines informations personnelles.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo