La mission Mars 2020 doit quitter la Terre ce jeudi 30 juillet 2020. En quoi va consister cette nouvelle mission de la Nasa sur la planète rouge, qui implique le rover Perseverance ? Quel est l'objectif de la mission ? Quel est le site d'atterrissage ?

C’est l’une des missions spatiales très attendues de l’année. Le départ de la mission Mars 2020 n’a jamais été aussi proche. Avec ce projet, la Nasa poursuit son exploration robotisée de la planète rouge. Quand a lieu le décollage exactement ? À quoi va servir la mission ? Combien de temps va-t-elle durer ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur le lancement de ce nouvel astromobile.

Quand sera lancée la mission Mars 2020 ?

À l’origine, l’agence spatiale annonçait une fenêtre de tir prévue entre le 20 juillet et le 11 août. À deux reprises, la Nasa a repoussé cette échéance. Pour l’heure, la fenêtre de tir est ouverte du 30 juillet au 15 août. Vu que les conditions météo sont favorables à 80 % ce 30 juillet, il est possible que le tir à 13h50 se passe comme prévu.

Pour se rendre sur Mars, il faut respecter un timing assez précis. Les fenêtres de tir pour s’envoler vers la planète ne s’ouvrent que tous les 2 ans. La Nasa étudie donc attentivement la possibilité d’étendre, ou non, la fenêtre de lancement après le 15 août.

Le décollage aura lieu depuis la base de lancement de Cap Canaveral, en Floride, avec une fusée Atlas V 441.

Quel est l’objectif de la mission ?

Le principal objectif de la mission Mars 2020 est de collecter des échantillons du sol martien. Leur analyse doit permettre d’en savoir davantage sur d’éventuelles formes de vie anciennes sur l’astre. C’est Perseverance, un astromobile, qui sera chargé du prélèvement de carottes dans le sol à l’aide de ses instruments. L’appareil fait la taille d’une voiture d’environ 3 mètres de long, 2,7 mètres de large et 2,2 mètres de hauteur. Il pèse 1 025 kg et avance sur des roues. C’est son bras, fixé à l’avant, qui doit servir à recueillir les échantillons.

À son bord, il embarque plusieurs instruments. Au total, Perseverance possède 23 caméras. SuperCam, Mastcam-Z (la caméra principale du rover) et le radar RIMFAX serviront à fournir une vue globale du site. Deux instruments scientifiques sont fixés au bout du bras du rover : les spectromètres PIXL et SHERLOC, qui permettront d’étudier les échantillons récoltés.

La conception du rover est basée sur Curiosity, actuellement actif sur Mars, malgré des différences notables entre les deux astromobiles.

Où Perseverance va-t-il atterrir ?

La mission Mars 2020 va se poser dans le cratère Jezero. Il s’agit d’un cratère de 45 km de diamètre, situé au nord de l’équateur de Mars, à la composition géologique variée. Il n’est pas exclu que la vie ait pu se développer dans ce cratère par le passé, car il aurait pu héberger un lac il y a 3,5 milliards d’années.

Alors que le choix de ce site d’atterrissage avait déjà été arrêté, des scientifiques ont montré que le cratère que le rover doit visiter est encore plus prometteur que prévu, car il pourrait abriter des carbonates (des minéraux qui, dans une zone humide, pourraient favoriser la conservation de biosignatures).

Le cratère Jezero, site d’atterrissage de la mission. // Source : Flickr/CC/Kevin Gill (photo recadrée)

Comment va se dérouler la mission ?

Une fois séparée de son lanceur, la sonde de Mars 2020 entamera une période de croisière de 7 mois environ. Si le décollage a bien lieu cet été, la mission Mars 2020 doit ensuite se poser sur la planète le 18 février 2021. L’atterrissage doit se dérouler en plusieurs étapes. Un parachute de 21,5 m de diamètre doit notamment être déployé pour faire descendre la sonde. L’astromobile sera lui-même descendu au bout de câbles, sur une vingtaine de mètres au-dessus du sol.

Au minimum, la mission doit durer une année martienne, soit l’équivalent de 687 jours sur Terre (donc environ 2 ans). Au cours des premiers 90 sols (le nom donné aux jours sur Mars), Perseverance effectuera des tests de tous ses instruments. Il devrait ensuite être temps de déployer l’hélicoptère Ingenuity, fixé au châssis de Perseverance, pour qu’il remplisse sa propre mission.

Après les vols de l’hélicoptère, la mission du rover à la surface de l’astre pourra commencer. Les ingénieurs de la mission planifieront les tâches du rover. On sait déjà qu’en septembre 2021, il y aura une période d’activités limitées pour Perseverance, car le Soleil sera situé entre la Terre et Mars, limitant les possibilités de communiquer avec l’astromobile.

Pourquoi envoyer un hélicoptère ?

L’hélicoptère Ingenuity, ou Mars Helicopter Scout (MHS), sera le compagnon de Perseverance. L’hélicoptère doit tenter de s’envoler sur la planète rouge à titre expérimental. S’il y parvient, il deviendra le premier engin à voler sur une autre planète, dans l’histoire de l’exploration spatiale. La mission de MHS devrait durer une trentaine de jours. En aucun cas, Ingenuity ne doit mettre en péril la mission du rover.

Quelle sera la contribution de l’ESA ?

L’Agence spatiale européenne devrait avoir son rôle à jouer dans la mission Mars 2020, pour ce qui concerne le retour des échantillons prélevés par Perseverance. L’ESA et la Nasa ont commencé à donner des indications sur la façon dont les tubes remplis de roches et de poussière seront ramenés sur Terre. Deux vaisseaux pourraient être envoyés sur Mars en 2026. L’ESA s’occuperait de la conception d’un rover et du vol de retour des échantillons vers la Terre.

Comment suivre sur la mission ?

Pour suivre la mission, il est possible de s’abonner aux comptes créés par la Nasa sur les réseaux sociaux. L’agence spatiale y fait parler le rover à la première personne.

Les détails et évolutions seront aussi communiqués sur le site de la Nasa consacré aux différentes missions sur Mars.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo