Ingenuity, l’hélicoptère qui volait sur Mars, a été endommagé. La Nasa a déclaré sa mission terminée. Mais, pourquoi ne pas tenter le tout pour le tout en essayant de le faire voler une dernière fois ?

C’était un hélicoptère pas comme les autres. Ingenuity ne volera plus jamais sur Mars, après presque 3 ans à suivre son compagnon Perseverance. Le petit robot de la Nasa a dû atterrir en catastrophe le 18 janvier 2024 lors de son 72e vol, endommageant ses pales. Les photos prises par Perseverance montrent l’étendue des dégâts sur l’hélico Ingenuity. La Nasa devra bientôt abandonner Ingenuity à son sort.

On pourrait se demander pourquoi la Nasa ne tente pas le tout pour le tout en essayant de faire voler une 73e fois son hélicoptère. Si Ingenuity est perdu, finalement, il n’y aurait rien à perdre à tester un ultime vol, et observer ce qui se passe ? Ce n’est pas si simple. « Pour qu’Ingenuity puisse voler dans l’atmosphère martienne [ndlr : où la pression est nettement inférieure à celle sur Terre], il faut qu’il puisse faire tourner ses pales extrêmement vite. Cela risque d’être très compliqué de faire tourner 3 pales, dont une qui est quasiment cassée », explique à Numerama Whitney Jerosme, étudiante en génie mécanique et streameuse sur Twitch spécialisée dans le spatial sur sa chaîne SpaceExplorerW.

Tenter de faire voler Ingenuity reviendrait à le casser encore plus

Tenter de faire décoller Ingenuity n’est même plus une option pour la Nasa. Un vol supplémentaire risquerait de s’achever inutilement dans un nuage de débris. « Ce serait dommage que la Nasa tente absolument de faire voler Ingenuity, parce que ça l’endommagerait potentiellement encore plus, indique Whitney Jerosme. Actuellement, il lui manque ‘juste’ une pale, il est posé sur ses pattes. D’une certaine façon, c’est ‘parfait’. Même si un jour, il sera recouvert de sable martien et qu’on ne le verra plus, ce serait dommage de tenter le tout pour le tout et de finir avec des tas de petits débris. D’un point de vue mécanique, ce serait juste le déséquilibrer, il tomberait et se casserait encore plus. »

Ingenuity estropié sur Mars. // Source : NASA/JPL-Caltech/LANL/CNES/IRAP/Simeon Schmauß (image recadrée)
Ingenuity abimé sur Mars. // Source : NASA/JPL-Caltech/LANL/CNES/IRAP/Simeon Schmauß (image recadrée)

Les communications avec Ingenuity sont certes toujours possibles via Perseverance, mais le rover serait incapable de mener une opération sauvetage. « Ingenuity prend encore des photos, ses capteurs fonctionnent, mais le faire voler n’est malheureusement plus du tout possible. Il a atterri et restera tel quel pour les prochaines années. Perseverance n’a pas de pince pour le récupérer. La mission a été déclarée comme officiellement terminée, il est peu probable que la Nasa retente quoi que ce soit. »

Puisque l’hélicoptère émet encore, les équipes de la Nasa peuvent en profiter pour analyser ses données. D’autant qu’il semble rester des mystères à éclaircir sur les conséquences de l’accident d’Ingenuity, rappelle Whitney Jerosme. « Ce qu’on ignore, c’est si le rotor fonctionne toujours. Or, c’est grâce à lui qu’Ingenuity peut facilement enlever des poussières sur le panneau solaire. Les panneaux solaires ont toujours été le point faible des missions martiennes : si rien n’enlève cette poussière des panneaux solaires, cela limite énormément la durée de vie des missions. » Ce fut le cas pour InSight, dont la mission martienne s’était achevée sur une impasse énergétique.

Un monument pour les futurs astronautes martiens ?

Il faut également rappeler l’impressionnante longévité d’Ingenuity, qui a dépassé toutes les attentes. À l’origine, l’hélicoptère ne devait servir que de démonstration technologique, pour prouver que le vol sur une autre planète était possible. Pourquoi s’acharner sur lui, alors qu’il a déjà battu tant de records ? « Ingenuity était prévu pour fonctionner jusqu’à 30 jours, cela a donc plutôt bien marché. Il a fini sa vie très correctement, en vivant plus que ce qu’il ne devait », estime Whitney Jerosme.

Avec un tel palmarès, il ne faut pas non plus négliger la dimension symbolique autour de la mission d’Ingenuity. L’aéronef s’est vite attiré la sympathie du grand public, et personne n’a sans doute envie de le voir finir en petite montagne de débris. Certainement pas les astronautes qui tournent leur regard vers la planète rouge, espérant y poser un jour le pied. « Il vaut mieux le laisser potentiellement comme ça, et espérer qu’il soit un jour récupéré et réparé. Si un jour, on envoie des humains sur Mars, peut-être retrouveront-ils Ingenuity quasiment intact, ce serait comme un petit monument. »

Cet article existe grâce à

Cet article a pu voir le jour grâce au financement de nos adhérent·e·s, offrant le temps et les ressources nécessaires à la production d’une information de qualité. Numerama+ permet à Numerama de rester gratuit et éviter de verrouiller le web derrière un mur payant.

Zéro publicité, meilleur confort de lecture, articles résumés par l’I.A et plus encore... Si vous souhaitez soutenir la mission de Numerama et profiter de nombreux avantages exclusifs, adhérez à Numerama+.

Découvrez Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !