La mission primaire de Capstone s’est terminée avec succès. Pendant 6 mois, elle a pu tester une orbite particulière autour de la Lune. C’est elle qu’empruntera plus tard la station spatiale orbitale Gateway. Le nanosatellite a réussi sa mission de reconnaissance, mais son travail continue.

Des photos de la Lune, il y en a à foison. Mais, des clichés du satellite venant de la toute petite sonde Capstone, il n’y en avait pas encore. C’est chose faite : l’agence spatiale américaine (Nasa) a partagé le 18 mai 2023 la première photo de l’engin. Elle a été prise le 3 mai dernier lors du survol du pôle Nord de la Lune, à une altitude relativement basse.

De prime abord, la photo apparaît ratée. La Lune est floue. Elle est très loin de la qualité des photographies prises par d’autres sondes ou missions spatiales. Même depuis la Terre, il est possible de prendre des clichés plus réussis. Mais il faut avoir en tête les caractéristiques particulières de Capstone, qui est un orbiteur aux dimensions minuscules.

capstone_imager
La photo de Capstone. // Source : Capstone/Nasa

Captsone appartient à la catégorie des Cubesats, qui regroupent tous les engins miniaturisés à l’extrême. Rendez-vous compte : la Nasa compare ses dimensions à celles d’un micro-ondes. Seul le poids diffère vraiment : Capstone fait dans les 24 kg. Forcément, cette petitesse laisse peu de place pour mettre un capteur photo de pointe.

Des tests clés pour le programme Artémis

L’essentiel, toutefois, est ailleurs. Ce n’était pas pour tirer le portrait de la Lune que Capstone a été envoyé, mais pour tester une orbite spéciale. C’est elle qui servira plus tard à la station orbitale Gateway. Ce sera l’équivalent, pour la Lune, de la Station spatiale internationale (ISS) : elle sera le trait d’union entre la Terre et la surface du satellite.

L'orbite de la future station spatiale lunaire. // Source : ESA
L’orbite de la future station spatiale lunaire. // Source : ESA

Et, justement, cet objectif est réussi. La Nasa annonce dans son point d’étape que le petit vaisseau est parvenu à maintenir son orbite de halo presque rectiligne — c’est le nom donné à la trajectoire particulière que suivra Gateway — pendant une durée d’au moins six mois. Cette orbite, qui ressemble à une ellipse, est jugée idéale en vue des missions habitées du programme Artémis.

Capstone a atteint la Lune au mois de novembre 2022, après un voyage assez mouvementé. L’engin avait rencontré des problèmes de communication au début de son périple, résolus par la suite, puis un autre dysfonctionnement quelques mois plus tard. Là encore, la Nasa avait pu prendre des mesures pour sécuriser le nanosatellite.

Capstone orbite
L’orbite en animation. // Source : Nasa

« Capstone continuera à voler sur cette orbite et à expérimenter les technologies embarquées pendant un an », précise l’agence spatiale. C’est d’ailleurs lors de cette première phase de six mois que Capstone a testé courant mai une technologie de navigation semblable au GPS terrestre. Ce dispositif sera utile pour aider les robots et les astronautes à naviguer sur la Lune.

Artémis en est à sa deuxième grande phase, suite au succès de la mission Artémis I. La Nasa a lancé l’entraînement de l’équipage d’Artémis II, dont les membres ont été sélectionnés en avril. Elle doit aussi annoncer le nom de l’entreprise qui fabriquera un deuxième alunisseur. À plus long terme, il est aussi prévu une évolution de la fusée SLS, pour l’après-Artémis II.

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !