La comète ZTF s’éloigne progressivement. Mais son passage dans le système solaire a pu être immortalisé depuis l’espace, par un nanosatellite de la mission Artémis I.

La comète ZTF traverse progressivement le ciel d’hiver. Le maximum de son éclat est passé : c’était au début du mois de février 2023 que la comète ZTF était au maximum de sa brillance, et donc la plus visible. Depuis le 20 février, la comète C/2022 E3 (ZTF) est dans la constellation du Taureau. Il vaut mieux être équipé d’un instrument astronomique pour espérer la trouver, car cela devient trop difficile à l’œil nu.

Mais cela n’empêche pas de l’admirer autrement. De superbes photos ont immortalisé le passage de la comète ZTF dans notre ciel. Ce petit corps glacé et poussiéreux vient également d’être imagé depuis l’espace. C’est un des engins de la mission Artémis I qui a observé la comète. Il s’agit d’EQUULEUS, un nanosatellite japonais qui était parti à bord du Space Launch System (SLS) avec la capsule Orion en novembre 2022. Ce petit engin devait servir à tester des techniques de navigation dans le système Terre-Lune, peu gourmandes en énergie.

La comète ZTF observée depuis l'espace. // Source : EQUULEUS
La comète ZTF observée depuis l’espace. // Source : EQUULEUS

Des images de la comète ZTF capturées par un minuscule satellite

Les points de Lagrange sont des positions dans l’espace. Les forces gravitationnelles de 2 corps (comme la Terre et la Lune) sont à équilibre au niveau de ces points.

« EQUULEUS navigue vers le point de Lagrange lunaire, et ces séries d’images ont été prises en calculant la synchronisation et la direction à partir des orbites relatives de la comète et d’EQUULEUS », détaille le compte Twitter de la mission, le 21 février 2023. Les images ont été obtenues le 12 février, soit un mois après le périhélie (le point de son orbite le plus proche du Soleil) de C/2022 E3 (ZTF). Le nanosatellite se trouvait à une distance d’environ 69 millions de km de la comète.

C’est toujours une aubaine pour les scientifiques de voir d’un peu plus près une comète, depuis la Terre ou l’espace. Dans le cas de C/2022 E3 (ZTF), il n’y aura pas d’autre opportunité : la comète ne viendra probablement plus jamais nous voir ensuite. Son orbite est tellement excentrique qu’elle ne devrait plus jamais repasser dans les environs terrestres. Il faut donc profiter de son approche pour recueillir autant de données que possible sur cette étonnante comète verte.

Quant aux astronomes amateurs, ne vous découragez pas : même si la comète ZTF s’éloigne de nous, il y a d’autres spectacles astronomiques à voir jusqu’à la fin du mois de février, et ce même sans instrument.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !