La comète verte C/2022 E3 (ZTF) est au plus près de la Terre ce 1er février 2023. Le meilleur moment pour admirer la comète ZTF à l’œil nu, c’est maintenant.

Vous n’avez pas encore vu la comète ZTF à l’œil nu en France ? Ce mercredi 1er février 2023 est le moment parfait. C’est aujourd’hui que la belle comète verte passe au plus près de notre planète. Une proximité relative, certes, car la comète passe à un peu plus de 42 millions de km de la Terre. Néanmoins, il faut vraiment profiter de cette opportunité, car la comète ZTF ne reviendra sans doute plus nous voir.

Depuis le 19 janvier, la comète C/2022 E3 (ZTF) peut être observée sans instrument (télescope ou lunette astronomique). Pour accéder aux détails de sa chevelure et de sa queue poussiéreuse, on peut aussi profiter de superbes photographies de la comète ZTF. Les astronomes estiment que la comète possède un noyau de 1,6 km de diamètre et que ses queues s’étirent sur des millions de kilomètres. La comète ZTF vient de loin, d’une région située aux confins du système solaire nommée le nuage de Oort.

La comète ZTF est entre les orbites de la Terre et de Mars

Le passage de cette comète dans le voisinage terrestre est historique. La dernière fois que C/2022 E3 (ZTF) est venue nous rendre visite, c’était il y a 50 000 ans, soit à l’époque de l’Homme de Néandertal (on ignore si elle était alors visible). En s’approchant de la Terre, la comète est devenue de plus en plus brillante et visible. Ce mercredi, elle passe entre les orbites de la Terre et Mars autour du Soleil, à la vitesse de 207 000 km/h.

La comète et sa chevelure émeraude. // Source : Via Twitter @MartialRelier
La comète et sa chevelure émeraude. // Source : Via Twitter @MartialRelier

Il ne faut toutefois pas s’attendre à un spectacle aussi grandiose que celui procuré par les précédentes comètes visibles à l’œil nu : la comète Neowise pendant l’été 2020, ainsi que la comète Hale-Bopp en 1997, la plus observée du 20e siècle.

Les passages d’une comète dans le système solaire sont des moments aussi prometteurs qu’incertains. Il est toujours délicat de prédire comment une comète réagira à l’approche du Soleil — certaines se désintègrent, comme la comète Leonard en 2021. Les forces gravitationnelles du Soleil et des planètes peuvent également modifier légèrement la trajectoire des comètes. Néanmoins, l’approche de ces objets reste une aubaine pour les scientifiques : les comètes sont des vestiges glacés de la formation du système solaire, il y a 4,5 milliards d’années.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.