Le nouveau film avec Tom Holland dans le costume de Spider-Man, toujours accompagné par Zendaya en MJ, est au cinéma ce 15 décembre 2021. On debrief ce qu’il se passe dans No Way Home. [Spoilers dans cet article]

Il était très attendu et le teasing de Marvel fut intense, mais la récompense est largement à la hauteur : Spider-Man : No Way Home est une réussite, à la fois touchant et spectaculaire. Sans doute tenons-nous là l’un des meilleurs longs-métrages dédiés à l’homme-araignée.

Comme le film — en salles ce 15 décembre 2021 — repose sur un grand nombre de surprises, tout spoiler ruinerait totalement votre expérience. Vous devez tout faire pour échapper au moindre spoiler. Mais si vous sortez de la salle, il est clair que vous avez besoin de débriefer No Way Home. Et c’est ce qu’on va faire dans cet article.

ATTENTION SPOILERS : la suite de cet article est remplie de tous les spoilers possibles et imaginables sur le film. N’entrez pas dans cette zone si vous n’avez pas encore vu le film.

spoilers_spiderman
Attention, cet article spoile le film No Way Home !

Dernier avertissement : dès le paragraphe suivant, il y a des spoilers sur Spider-Man : No Way Home. Ne franchissez pas le prochain sous-titre si vous n’avez pas encore vu le film.

Ce caméo a besoin d’une suite

La première surprise du film intervient à peine quelques minutes après le début. Alors que Peter Parker est dans de beaux draps à cause des chefs d’accusation qui pèsent sur lui, on découvre qu’il a fait appel à un avocat bien connu : Matt Murdock, alias Daredevil. Et c’est Charlie Cox qui est de retour, reprenant son rôle acclamé de la série Netflix.

Toutefois, il est bel et bien là en tant qu’avocat. Ni Peter Parker ni sa tante May ne semblent savoir qu’il s’agit en réalité de Daredevil — malgré son agilité déconcertante à attraper une brique au vol.

Cela faisait clairement plaisir de voir Charlie Cox reprendre ce rôle qui lui va si bien. Mais nul doute qu’il s’agit bien de davantage qu’un caméo. On sait depuis quelque temps que le Daredevil de Matt Murdock est canon dans le MCU — tout comme le Caïd de Vincent D’Onofrio. On devrait les revoir bientôt.

Pour celles et ceux qui savent…

On évite de spoiler dans le sous-titre pour ne pas provoquer un drame chez quelqu’un qui scrollerait trop rapidement l’article, mais, si vous êtes ici, c’est normalement que vous savez, que vous détenez la flamme ultime du savoir.

Dans No Way Home, il n’y a pas seulement le Peter Parker de Tom Holland, mais aussi… celui de Tobey Maguire et d’Andrew Garfield. Peut-être que, pour vous aussi, la salle a applaudi lors de cette apparition. Même si le teasing le laissait entendre, le secret restait bien gardé — et on avait peur d’une déception, d’ailleurs. Alors, voir Andrew Garfield apparaître à travers le portail, puis Tobey Maguire par l’autre portail, fut sûrement l’un des moments les plus jouissifs de tout le film.

Le trio n’est pas seulement un plaisir lors de son introduction, mais bel et bien durant tout le reste du film. Car il ne s’agit pas d’un simple caméo comme on aurait aussi pu le craindre. Tobey Maguire et Andrew Garfield jouent un rôle prépondérant, jusque dans la résolution même de l’intrigue.

Au passage, on en apprend un peu plus sur ce que sont devenus ces deux autres Peter Parker, mais de manière très vaporeuse. Le Spider-Man de Tobey Maguire précise qu’il fut compliqué de trouver un équilibre avec MJ, mais qu’il a toutefois fini par trouver : leur couple semble donc solide à ce stade de sa vie. De son côté, le Spider-Man d’Andrew Garfield annonce avoir passé une période très sombre après la perte de Gwen.

Quant à la blessure du Spider-Man de Tobey Maguire à la fin, pas de panique, ils n’ont pas tué le héros de votre enfance : il est très clair qu’il va s’en remettre.

Cette scène n’était donc vraiment pas anodine

Lors du teasing de No Way Home, une scène semblait vraiment étrange dans une bandes-annonce. Lors d’un grand combat dans les airs contre l’Homme-Sable et le Lézard, on aurait dit que… des personnes avaient été effacées numériquement. Le Lézard, notamment, se faisait pousser à la manière de quelqu’un étant frappé au visage.

On s’amusera de découvrir, dans le film, qu’Andrew Garfield et Tobey Maguire avaient bel et bien été effacés par un montage. Car on retrouve l’exacte même scène, mais avec les deux personnages en plus.

no_way_home_spiderman3
Scène du trailer de Spider-Man No Way Home // Source : Marvel

Le sauvetage

Dans l’une des bande-annonces, on apercevait une scène où MJ (Zendaya) chutait d’un pont. Elle était alors rattrapée par la main de Spider-Man. Oui, mais lequel ? Au stade du trailer, nous ne savions pas avec certitude si Andrew Garfield serait présent. On se demandait toutefois si cette scène ne pouvait pas être en miroir avec The Amazing Spider-Man 2, quand son Spider-Man ne parvient pas à sauver Gwen dans une séquence similaire.

Cela s’est concrétisé. C’est bel et bien le Spider-Man d’Andrew Garfield qui parvient à rattraper MJ lors de cette séquence. Cette scène est un vrai symbole dans le film.

main_mj_spiderman_no_way_home
Quand Spider-Man sauve MJ. // Source : Marvel

Tu es un sorcier

Tu es un sorcier Harry Ned ? Le cours des événements de No Way Home n’aurait pas été le même si Ned n’avait pas utilisé la bague magique de Doctor Strange afin d’ouvrir des portails (sans jamais parvenir à les refermer, notons). En soi, il semblerait que seule la bague lui ait conféré ce pouvoir.

Mais il y a un doute raisonnable. Lorsque Ned rend la bague à Stephen Strange, ce dernier semble tout de même assez surpris que le jeune garçon soit parvenu à en faire usage. Le petit trait d’humour de Ned, signifiant que sa grand-mère lui a dit qu’il descendait d’une lignée de sorciers, ne semble alors peut-être plus si anodin.

Peut-être n’est-ce là qu’un détail qui ne verra jamais de concrétisation et sur lequel on pourrait seulement spéculer. Il n’est cependant pas impossible que Ned révèle des dispositions magiques plus importantes que prévu dans un prochain film du MCU.

Miles Morales

Lors d’une courte séquence, Electro confie à Peter Parker qu’il espérait trouver sur son chemin « un Spider-Man noir » (racisé), et qu’il devait bien en exister un quelque part dans le multivers. Cela ressemble à un clin d’œil concernant Miles Morales, qui endosse aussi le costume de l’homme-araignée dans les comics et dans le jeu vidéo Marvel’s Spider-Man, ainsi que dans Across the Spider-Verse.

Un clin d’œil ou un teasing ? Il est fort probable que la prochaine trilogie Spider-Man introduise le personnage.

spider man
Miles Morales dans le jeu Playstation Marvel’s Spider-Man. // Source : Sony

La fin du film

À la fin de No Way Home, l’intégralité de la planète — humains, famille, Avengers… — a oublié Peter Parker. Spider-Man, lui, n’a pas été oublié. Mais personne ne se rappelle de son identité. Tragiquement, pour y parvenir, Stephen Strange a été forcé d’effacer intégralement Peter Parker de tous les souvenirs. En résumé, cela signifie que Spider-Man reste connu de tous, mais Peter Parker oublié de tous.

Lors de son passage au restaurant, MJ ne semble pas se rappeler de Peter. Ce dernier avait l’air bien décidé à vouloir lui rappeler, mais voyant sa blessure, il décide de faire machine arrière : on comprend qu’il ne souhaitait pas la mettre en danger.

Le devenir de leur relation reste donc en suspend. Bien que Peter se fende d’un « à bientôt », il ne semble pas avoir comme objectif de redonner la mémoire à MJ. De son côté, il n’abandonne pas son rôle de Spider-Man : fort au contraire, il dispose maintenant d’un nouveau costume, arpentant à nouveau les rues de la ville, avec son petit appartement comme QG.

Seconde chance

Les personnages « méchants » — du Bouffon Vert au Lézard et Octopus — ont été en quelque sorte guéris, à la fin du film. Cela signifie qu’ils vont retourner dans leur monde avec une seconde chance. Quel impact cela peut avoir sur les autres univers? Cela va-t-il changer le cours des événements ou simplement les réintégrer dans leur dimension, après-coup ?

La deuxième réponse — une réintégration dans la continuité temporelle, sans changement de l’histoire passée — est la plus probable, car il ne faut pas oublier que les 5 bad guys étaient en quelque sorte des fantômes en chair et en os. Cette dimension spectrale de leur existence signifie donc qu’ils sont revenus à la vie, et pas que leur mort est annulée.

La fin de No Way Home leur offre donc une seconde chance dans le présent de leur univers.

octopus_no_way_home
Le Dr Octopus dans No Way Home. // Source : Marvel

Venom

Venom, méchant culte de la saga Spider-Man, est un grand absent du film. Sauf dans l’une des scènes post-génériques, où l’on voit le Venom de Tom Hardy. Celui-ci est au bar, dans l’univers du Spider-Man de Tom Holland, avant d’être reprojeté, comme les autres bad guys, dans son propre univers. Mais il laisse une trace : un morceau de son symbiote.

Le symbiote de Venom existe donc dorénavant dans le MCU, au sein de la dimension principale. Cette séquence n’est pas là pour rien, cela signifie qu’il devrait apparaître dans un prochain film Spider-Man. Mais pas forcément avec Tom Hardy dans le rôle.

L’impact sur Doctor Strange 2

La deuxième scène post-générique offre un premier aperçu de Doctor Strange in the Multiverse of Madness. Cela confirme notamment la présence de Wanda. Mais il reste difficile de comprendre ce qui déclenche les événements de ce prochain film : est-ce le sort lancé durant No Way Home, justement ? C’est plus ou moins ce qui est suggéré par plusieurs dialogues ; mais les enjeux semblent s’étendre bien au-delà de ce simple sort. D’autant que Stephen Strange est censé avoir oublié l’existence de Peter Parker et donc la raison d’être du sort.