Sony a officialisé le lancement de ses plaques de personnalisation pour la PS5. Les propriétaires pourront changer la couleur de la console avec cinq choix, dont certains sont très étranges.

Certains en rêvaient, alors Sony a fini par le faire. Dans un communiqué publié le 13 décembre sur son blog, la firme nippone a officialisé le lancement de plaques de personnalisation pour la PS5 — qui ont été, jusqu’à maintenant, l’apanage de fabricants tiers.

On pourra donc enfin troquer le blanc pour du noir (Midnight Black)… ou du rose (Nova Pink)… du rouge (Cosmic Red)… du violet (Galactic Purple)… du bleu ciel (Starlight Blue)… La palette de couleurs proposée par Sony est assez étrange dans le sens où elle ne correspond pas vraiment aux codes habituels du marché des consoles (même si Sony a déjà vendu une PS2 Slim rose bonbon).

Enfin des plaques interchangeables pour la PS5

Sony aura donc attendu un peu plus d’un an pour se lancer sur un segment qui semble porteur : les joueuses et les joueurs aiment avoir la possibilité de personnaliser leur console favorite. Par le passé, d’autres consoles pouvaient facilement être personnalisées : la façade de la Xbox 360 de Microsoft était amovible tandis que la New Nintendo 3DS s’appuyait sur des coques interchangeables. Bien évidemment, changer les plaques de sa PS5 ne fait pas sauter la garantie.

Sony lancera, en parallèle, trois nouveaux coloris pour la manette DualSense. On pouvait déjà en obtenir une en blanc, noir ou rouge. On pourra prochainement acquérir un modèle rose, violet ou bleu ciel pour un mariage parfait.

Comme les manettes, les façades noire et rouge seront disponibles dès janvier 2022 en France. Il faudra attendre un peu pour les trois autres variantes. En termes de tarif, la boutique en ligne américaine affiche un prix de 54,99 $ pour deux grands morceaux de plastique. Il faudra a priori s’attendre à un prix compris entre 55 et 60 € en France.

PS5 noire, rose, bleu ciel, violette ou rouge : Sony lance enfin ses plaques de couleur
Plaques pour la PS5 // Source : Sony

Cette annonce n’a rien d’une surprise : ces derniers mois, Sony s’est battu pour empêcher certaines entreprises tierces de lui damer le pion (exemple : dbrand). Récemment, la multinationale a déposé un brevet suggérant un lancement imminent de ses propres façades.