Le problème à trois corps, la trilogie SF chinoise de Liu Cixin, va être adaptée en série sur Netflix par les showrunners de Game of Thrones. Bon courage à eux, car le challenge est ambitieux.

Après avoir adapté à l’écran une saga de fantasy à succès, les showrunners de Game of Thrones s’attaquent maintenant à une trilogie littéraire de science-fiction : Le problème à trois-corps, de Liu Cixin. C’est ce qu’annonce Entertainment Weekly ce 1er septembre 2020. Ce sera une série, sur Netflix.

En plus d’être l’une des œuvres de SF les plus ambitieuses du XXIe siècle, la trilogie a aussi marqué l’histoire. C’était la première fois qu’un auteur chinois de science-fiction rencontrait un tel succès international, jusqu’à remporter un Hugo Award du meilleur roman en 2014. Avec le film The Wandering Earth (adapté d’un livre également signé Liu Cixin, et dont on vous a déjà parlé, Terre errante), cela fait partie des raisons qui poussent aujourd’hui la Chine à miser politiquement sur la SF.

En 2018, Amazon Prime Video était prêt à miser un milliard d’euros pour acheter les droits et réaliser son adaptation, sans que cela n’aboutisse. Netflix n’a pas communiqué sur le montant de son achat. Une société de production chinoise avait également réalisé une adaptation en film en 2016, mais celle-ci n’a jamais vu le jour, les effets spéciaux n’ayant pas été jugés à la hauteur.

En France, les oeuvres de Liu Cixin sont publiées chez Actes Sud. Attention à ne pas lire le quatrième de couverture qui spoil trop d’éléments. // Source : Actes Sud

Le problème à trois corps raconte un premier contact avec une civilisation alien. Dit ainsi, cela peut paraître très basique, mais croyez-nous, il n’en est rien. Ce « contact » est richement traité, incluant des concepts scientifiques, une multitude de scénarios imbriqués, une diversité de personnages, et une allégorie sociale percutante. C’est un chef d’oeuvre, et le défi est vraiment énorme.

Une complexité scénaristique millimétrée

Le premier défi est aussi, peut-être, le plus simple à relever pour le duo David Benioff / Dan Weiss : Le problème à trois-corps est une histoire complexe, remplie de sous-histoires, toutes très développées. Malgré cette multitude, on ne s’y perd pas, et le suspense ne faiblit jamais, car cette saga littéraire est une horlogerie où tout est parfaitement millimétré. Entrer dans Le problème à trois-corps, c’est entrer dans un labyrinthe, mais avec le plus compétent des guides. En ayant toujours, au bout du compte, une résolution aux mystères qui se posent.

Adapter la saga littéraire à l’écran signifie qu’il va falloir forcément supprimer une partie de cette complexité, ou interpréter un peu librement le récit, tout en conservant l’intérêt de ce labyrinthe phénoménal. Dans Game of Thrones, il y a aussi, en partie, cette multitude d’histoires qui finissent par se recouper. Il faut bien admettre que les deux showrunners ont su gérer cette particularité, sans quoi la série n’aurait pas eu son succès.

Ah et… pas de panique, Liu Cixin a déjà intégralement terminé sa saga, lui.

Des concepts scientifiques complexes

Le problème à trois-corps est une oeuvre de Hard SF. Ce sous-genre désigne une catégorie de science-fiction où tout doit être vraisemblable scientifiquement, technologiquement, voire socialement, compte tenu de l’état actuel des connaissances. Cela implique en général que ces récits sont truffés de science, qui structure la narration. L’œuvre de Liu Cixin n’y échappe pas : astrophysique, astronomie et physique des particules, informatique et nanotechnologies… la science du récit est sans cesse approfondie. Elle l’est toutefois de manière étrangement très accessible, ce qui explique en partie le succès, puisque cela crée une crédibilité rare à l’histoire, sans la rendre obscure.

Porter de la Hard SF n’est pas une mince affaire. Cela a rarement été accompli, et encore moins avec succès. La série The Expanse sur Prime Video a progressivement cherché à le faire cela, mais en restant tout de même très soft et bien loin d’un Liu Cixin. D’ailleurs, avec Cixin, cela va même encore un peu plus loin que des concepts : le récit lui-même joue sur de la science et ses concepts, puisque les dimensions spatiotemporelles ou encore l’intrication quantique font en soi partie de certains ressorts de l’histoire. Et pour retranscrire cela à l’écran, il va falloir innover.

Des différences culturelles

Le problème à trois-corps raconte un contact alien : cela implique la planète entière. Pourtant, la Chine reste grandement au centre de l’œuvre. Au-delà du fait que les showrunners adapteront évidemment la traduction anglaise du manuscrit, reste à savoir dans quelle mesure le contexte culturel sera adapté ou non par Netflix. Il serait dommage de déplacer le point de départ du récit ailleurs dans le monde, par exemple. Adapter les spécificités culturelles de l’œuvre serait plus pertinent.

«  J’ai entrepris de raconter une histoire qui transcende le temps et les limites des nations, des cultures et des ethnies ; une histoire qui nous oblige à considérer le destin de l’humanité dans son ensemble », a commenté pour sa part l’auteur, qui indique faire confiance à l’équipe créative de la nouvelle série. Il sera consultant… tout comme Ted Chiang, célèbre et brillant auteur de science-fiction américain, dont les parents sont d’origine chinoise.

Crédit photo de la une : Gage Skidmore

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo