La Chine vient de publier une politique visant à encadrer la science-fiction, tant dans sa forme que son contenu. Le but est de favoriser l'émergence de scénarios originaux... et qu'ils diffusent la pensée de Xi Jinping.

La Chine veut favoriser les œuvres de science-fiction sur grand écran, mais sous certaines conditions. L’administration chinoise du cinéma vient de publier, en août 2020, sa politique concernant la science-fiction. Le document fixe des règles et des « recommandations » sur la forme et le fond que doivent prendre les œuvres chinoises de SF.

Cette nouvelle politique semble portée par le succès récent de la trilogie littéraire de Liu Cixin, Le problème à trois corps, et du film The Wandering Earth. Or, pendant longtemps, la science-fiction a été étouffée en Chine, si ce n’est complètement bannie dans les années 1980, car accusée de polluer l’esprit des gens et de les détourner de la pensée socialiste chinoise. La science-fiction pose souvent problème aux dictatures : elle met en valeur l’altérité (l’exploration, la découverte et l’acceptation de ce qui est autre, différent).

S’il y a bien une chose qui terrifie tout régime autoritaire, c’est l’ouverture que permet cette altérité — son expression en SF signifiant que d’autres mondes, cultures, pensées existent  et que ces différences ont toutes la même légitimité.

Disponible sur Netflix, le film de SF chinois The Wandering Earth a été un carton mondial. // Source : Capture Netflix

Toutefois, le succès des romans de Liu Cixin et de The Wandering Earth a vraisemblablement changé l’avis du régime chinois : il s’agit maintenant de miser un maximum sur la science-fiction, afin de faire de la Chine une « puissance cinématographique », lit-on dans le document. Sur un plan plus social, cette évolution des directives est également cohérente avec l’histoire récente du pays : la technologie est omniprésente en Chine, ce qui génère un regain d’intérêt au sujet de la SF au sein de la population. S’appuyer sur la SF devient alors un levier d’encadrement et de valorisation culturelle.

La pensée de Xi Jinping doit y être appliquée

Pour que les films de science-fiction soient de qualité, ils doivent, selon le document, « approfondir et appliquer la Pensée de Xi Jinping » et correspondre à sa vision du socialisme. À noter que depuis quelque temps, toutes les nouvelles politiques chinoises font référence à cette Pensée de Xi Jinping, ses principes idéologiques qui ont été récemment inscrits dans la constitution chinoise (aux côtés, entre autres, de la pensée de Mao Zedong).

Plus largement, le document indique que les films de SF doivent être le reflet des valeurs, de l’esthétique et de la culture chinoises, ainsi que des innovations dont la Chine est à l’origine. Au final, les films chinois de SF sont fortement encouragés à ce qu’à travers tous ces principes, ils diffusent une image positive de la Chine en tant que puissance technologique.

Un plan d’investissement dans les effets spéciaux

Le reste du document met notamment l’accent sur la nécessité d’investir massivement dans la SF, en « développant la culture des scénarios de science-fiction ». D’après l’administration chinoise des films, le manque de grandes productions SF en Chine vient d’un manque d’idées originales, et il faut donc favoriser leur émergence avec des incubateurs de talents, des prix et des festivals dédiés.

Le document appuie aussi sur la nécessité de financer davantage des entreprises dédiées aux effets spéciaux, ainsi que la recherche et le développement dans les techniques de production audiovisuelle, afin de permettre la création de films de plus haut niveau. Les entreprises liées au cinéma de SF pourront bénéficier d’avantages fiscaux, de garanties financières, et de politiques préférentielles pour la location de terrain.

Ce n’est pas tout : toujours dans cette perspective de faire émerger des idées originales de scénarios, l’administration affirme dans ses recommandations qu’il faut faire regarder aux écoliers d’« excellents films » de science-fiction, tandis que les universités sont encouragées à fortifier les talents en la matière.

La science-fiction, comme tout medium culturel, n’est évidemment jamais neutre. Ou en tout cas, elle ne l’est pas toujours. Par exemple, nombre de films de SF hollywoodiens et de séries TV sont le vecteur de la culture américaine. Les romans français de SF intègrent souvent la culture française. Il y a toutefois une différence entre être le reflet d’une culture, et être spécialement conçus pour diffuser cette culture… par un encadrement gouvernemental minutieux.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo