Sony a donné quelques précisions sur sa future conférence PS5 centrée sur les jeux. La vidéo sera diffusée sur YouTube en 1080p, ce qui n'offrira pas le meilleur aperçu pour une console 4K.

Ce jeudi 11 juin, Sony donne rendez-vous aux fans de jeux vidéo pour une conférence centrée sur les futurs jeux PS5. Comme l’a prouvé le Xbox Inside de Microsoft dédié aux premières phases de gameplay de la Xbox Series X, l’exercice est périlleux : il est nécessaire d’en mettre plein la vue dans un format vidéo qui impose des limites et dont on ne maîtrise pas le mode de consommation (lire : certains regardent sur smartphone). Et Sony l’a très bien compris.

Dans un communiqué publié le 8 juin sur le blog PlayStation, la multinationale donne des précisions sur le flux qui sera accessible sur YouTube à partir de 22h : ce sera donc une vidéo préenregistrée en 1080p à 30 images par seconde. Problème ? La PS5 est censée faire tourner des jeux avec une définition supérieure (4K), un framerate plus confortable (on rêve des 60 fps) et du HDR en prime. « Ce format a facilité le processus de production de l’événement pendant une période obligeant une grande partie de notre équipe et de nombreux développeurs à travailler depuis chez eux », justifie Sony. 

Présentation PS5 de Sony // Source : Sony

Des jeux en 4K réduits au 1080p

« Comme vous vous en doutez, les jeux que vous verrez jeudi seront encore plus beaux lorsque vous y jouerez sur PS5 avec un téléviseur 4K », prétend Sony. C’est une manière de se prémunir d’éventuelles critiques sur la qualité graphique à laquelle l’audience aura droit jeudi. C’est plutôt malin de la part du constructeur, dont le message est le suivant : ce que vous allez voir sera encore mieux chez vous. Il s’évite aussi des problèmes avec la compression dans le cadre d’une diffusion en streaming. En raison du confinement et des risques de saturation du réseau, YouTube a été contraint de baisser la qualité des vidéos.

Pour faire rêver et appuyer les arguments de la PS5, Sony devra passer par un autre prisme que l’argument visuel. Ce n’est pas évident, puisque le passage à une nouvelle génération implique cette nécessité de créer une rupture technique bénéfique pour les yeux (c’est ce que l’on voit en premier). Pour convaincre, Sony pourrait miser sur des premières exclusivités de taille (la suite d’Horizon : Zero Dawn ?) ou des fonctionnalités inédites. Ces deux leviers n’ont pas besoin d’être en 4K pour montrer leur potentiel (un jeu vidéo peut s’apprécier au-delà de ses graphismes).

Dans son article, Sony évoque par ailleurs l’importance du son : « Nous vous recommandons également de porter des écouteurs ou un casque audio : le programme comporte des effets sonores très sympa, que vous aurez plus de mal à apprécier sur le haut-parleur de votre téléphone ou de votre ordinateur portable. » Quand Mark Cerny a dessiné les contours de la PS5 dans les colonnes de Wired, l’architecte évoquait déjà le sujet.  « Il est frustrant de voir que le son n’a pas beaucoup changé entre la PlayStation 3 et la PlayStation 4 », expliquait-il. Grâce à son Tempest Engine, la PS5 devrait proposer des effets audio 3D et garantir une meilleure immersion. Le flux YouTube devrait aussi être limité sur ce point, mais on pourra quand même avoir un aperçu de la directivité et de la précision des effets sonores.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo