Microsoft et Sony ont chacun dévoilé à leur tour la manette qui accompagnera leur future console, la Xbox Series X d'un côté, la PS5 de l'autre. C'est l'occasion de faire le point sur les deux accessoires.

Grâce à la récente annonce de Sony, on connaît la manette de la PS5. Il s’agira de la DualSense, qui prendra la suite de la DualShock 4 avec de gros changements. Et cela fait quelques semaines déjà que l’on sait tout du pad qui accompagnera la Xbox Series X — future console de Microsoft.

Comme on connaît la fiche technique des deux accessoires, on peut d’ores et déjà s’amuser au jeu du comparatif. C’est d’autant plus pertinent que Microsoft et Sony n’ont pas du tout la même approche. Sur la future génération, les rôles s’inversent : continuité pour la Xbox Series X et rupture pour la PlayStation 5

[a_lire link= »https://www.numerama.com/pop-culture/599216-playstation-5-prix-date-de-sortie-caracteristiques-tout-ce-que-lon-sait.html » title= »Tout ce qu’il faut savoir sur la PS5″]

Manette PS5 ‘DualSense’ // Source : Sony

Continuité et rupture

Sony a choisi de rompre avec la tradition pour la DualSense, qui s’appuie sur un design à l’accent futuriste (le choix d’associer les coloris noir et blanc). On notera néanmoins que les deux sticks symétriques et rapprochés sont conservés. C’est d’ailleurs la principale différence avec la manette de la Xbox Series X, qui mise toujours sur des sticks asymétriques.

Dans un article de présentation publié le 16 mars, Microsoft parle de sublimer la manette, ce qui souligne une volonté de prendre l’existant — l’excellent pad Xbox One — et de l’améliorer. On retrouve dès lors un design légèrement modifié, par petites touches. Pour le moment, la multinationale n’a montré qu’une version noire, mais on imagine que son produit sera décliné en de multiples coloris (comme c’est le cas avec la manette Xbox One).

On notera que Sony et Microsoft entendent toujours faire du partage un argument phare de leur future console. Sony appelle désormais son bouton Share le bouton Create tandis que Microsoft a ajouté un bouton… Share.

Manette Xbox Series X // Source : Microsoft

Une philosophie différente en matière d’ergonomie

Opter pour des sticks symétriques ou asymétriques n’a pas une incidence uniquement sur le design (harmonie visuelle ou non). C’est une philosophie différente en termes d’ergonomie. Les deux camps s’opposent : certains préfèrent la solution de Sony, d’autres celle de Microsoft. Si on peut estimer que c’est avant tout une question d’habitude, il n’est pas interdit de penser que l’asymétrie est objectivement plus logique en matière de positionnement des doigts dans la majorité des situations. Car, en pratique, l’asymétrie permet d’aligner les deux pouces (celui de gauche pour les mouvements, celui de droite pour les actions).

Après avoir loupé sa toute première manette Xbox (l’immense pad surnommé Duke), Microsoft a beaucoup travaillé pour améliorer de manière notable l’ergonomie — bien plus que Sony en comparaison. Pour celle de la Xbox Series X, il a tiré des enseignements de la manette Elite 2, considérée comme d’un des meilleurs pads du marché. Les ingénieurs ont creusé la croix directionnelle pour qu’elle attire mieux le pouce tandis que les gâchettes et les manches disposent d’un — vrai — grip.

Sony n’est pas autant jusqu’au-boutiste avec la DualSense, et n’évoque par exemple aucun grip pour améliorer la prise en main (on semble quand même déceler une texture différente entre l’avant et l’arrière sur les photos). La croix directionnelle, pour sa part, est découpée en quatre touches.

[a_lire link= »https://www.numerama.com/pop-culture/579461-xbox-series-x-caracteristiques-manette-jeux-tout-savoir-sur-la-prochaine-console-de-microsoft.html » title= »Tout ce qu’il faut savoir sur la Xbox Series X »]

Sony mise sur l’immersion

Avec la DualSense, Sony met en avant deux innovations axées sur l’immersion : un retour haptique pour des vibrations plus précises et des gâchettes adaptatives pour un feeling plus réaliste dans certains cas (exemples : bander un arc, appuyer sur la pédale d’accélérateur). Sur le papier, ce sont deux avantages certains face à Microsoft mais il faudra voir à quel point les développeurs utiliseront ces arguments. Après tout, les gâchettes vibrantes de la manette Xbox One, survendues lors de la présentation, n’ont pas été aussi exploitées que cela. Le son de cloche est similaire pour le haut-parleur de la DualShock 4, sollicité dans trop peu de jeux pour en faire un élément réellement différenciant.

Par ailleurs, la DualSense s’appuie toujours sur un immense trackpad, installé au-dessus des sticks et introduit sur la DualShock 4. Il s’agit d’une surface tactile qui peut aider dans la navigation. Là encore, son utilisation est à la discrétion des développeurs, qui n’en font parfois qu’une touche pour mettre le jeu en pause. On soulignera enfin la présence de microphones pour se passer d’un casque lors d’un chat vocal.

La manette Xbox Series X est beaucoup plus sage sur les améliorations dites visibles. Et Microsoft mise davantage sur des technologies permettant de bâtir un écosystème simple d’utilisation (le Bluetooth Low Energy, pour faciliter l’appairage). Elles s’inscrivent dans la logique d’ouverture de l’entreprise, qui estime que vous n’utiliserez pas sa manette uniquement avec la Xbox Series X. Enfin, Microsoft met l’accent sur une latence ultra réduite pour améliorer la performance des joueurs.

Manette PS5 ‘DualSense’ // Source : Sony

Microsoft et ses manettes à piles

On croyait que Microsoft avait définitivement tourné la page des manettes à piles avec son pad de luxe Elite 2. Mais non : la manette de la Xbox Series X sera livrée avec deux piles AA, une habitude qui date de la Xbox 360. La multinationale se justifie en se rangeant derrière des avis partagés sur le sujet et la volonté d’offrir le choix. En effet, il est tout à fait envisageable d’opter pour des piles rechargeables ou une batterie amovible à recharger par le port USB-C (ce sera le même kit que pour la manette Xbox One).

Sony, de son côté, n’a jamais commercialisé une seule manette à piles et on espère que l’autonomie de la DualSense sera considérablement améliorée par rapport à celle de la DualShock 4 (qu’il est nécessaire de recharger trop souvent). Bien évidemment, le plein de la batterie se fait par un port USB-C.

Partager sur les réseaux sociaux