Une décennie s'achève, et il est temps de regarder dans le rétroviseur pour repenser aux jeux vidéo qui ont marqué les esprits ces dernières années. La règle est simple : une année, un jeu.

2020 marque le passage à une nouvelle décennie. Il s’agit d’une étape temporelle forte qui donne l’occasion de regarder dans le rétroviseur. Entre 2010 et 2019, plusieurs centaines de jeux vidéo sont sortis, éclatés entre deux générations de consoles (PS3/Xbox 360/Wii U et PS4/Xbox One/Switch).

Parmi toutes ces productions, certaines ont compté plus que d’autres. On a décidé de faire le point en sortant du lot un jeu par an, de 2010 à 2019. Ce qui nous donne dix titres qui ont marqué les esprits, pas uniquement pour leur excellence, mais aussi pour leur propension à faire avancer le jeu vidéo dans une nouvelle direction.

2010 : StarCraft II (PC)

Pourquoi a-t-il marqué les esprits ? L’esport en serait-il là aujourd’hui sans StarCraft II : Wings of Liberty  ? Très attendu en qualité de suite du meilleur RTS (jeu de stratégie en temps réel) de la planète, le jeu de Blizzard a été pensé pour faire de l’esport une priorité — sachant que son prédécesseur lui avait pavé la voie en Corée du Sud. En plus de ses arguments intrinsèques, aussi bien sur le fond que la forme, StarCraft II : Wings of Liberty est arrivé au moment opportun (les connexions internet qui s’améliorent et Twitch qui émerge en plateforme de streaming). Dès 2012, Blizzard a lancé les championnats du monde, dont les finales sont diffusées chaque année pendant la BlizzCon avec toujours cet engouement des premières années.

2011 : Minecraft (sur toutes les plateformes de l’univers)

Minecraft // Source : Microsoft

Pourquoi a-t-il marqué les esprits ? Microsoft a sans aucun doute eu le nez creux en rachetant Mojang pour 2,5 milliards de dollars en 2014. Car c’est peu dire que le jeu bac-à-sable est une acquisition hautement rentable. Porté par une communauté fidèle (plus de 110 millions de joueurs) et amené à être décliné sous de multiples formats à l’avenir, Minecraft résiste au temps, à la concurrence et à l’émergence de nouvelles modes (Fortnite) avec une longévité incroyable. Sorte de jeu de construction LEGO virtuel géant avec des possibilités infinies, il offre un terrain de jeu impressionnant dans lequel chacun peut faire un peu ce qu’il a envie sans crainte d’être jugé. Et il suffit de voir ce que certains sont parvenus à recréer dans le Minecraft pour voir qu’il s’apparente à un outil créatif très, très avancé — doublé d’une composante éducative.

2012 : The Walking Dead (PS4, Xbox One, PC, iOS, Android, Switch…)

The Walking Dead // Source : Skybound

Pourquoi a-t-il marqué les esprits ? Un point’n’click dans la sélection des jeux qui ont marqué la décennie ? Eh bien oui. The Walking Dead représente aussi bien une réussite — remettre sur le devant de la scène les jeux 100 % narratifs — qu’un échec. Celui d’un studio — Telltale Games — qui, porté par un succès critique et populaire, s’est laissé pousser des ailes au point d’accepter tout et n’importe quoi. Wolf Among Us, Batman, Game of Thrones, Les Gardiens de la Galaxie, Borderlands, Minecraft… Autant de licences passées sous la machine Telltale Games, qui s’est malheureusement un peu perdue en cours de route.

2013 : The Last of Us (PS4 et PS3)

The Last of Us // Source : Sony

Pourquoi a-t-il marqué les esprits ? The Last of Us a dû en faire pleurer plus, d’un avec son histoire touchante, qui prend le joueur aux tripes dès les premières minutes (leçon d’introduction) pour ne les lâcher qu’à l’occasion d’un final très osé. Avec The Last of Us, auréolé de multiples prix récompensant son scénario, Naughty Dog confirme ses immenses talents d’écriture et prouve qu’il est bel et bien possible de tisser un récit allant un peu plus loin que le simple prétexte. L’exclusivité Sony s’appuie sur un duo de personnages qu’on a hâte de retrouver dans une suite qui fera office de baroud d’honneur pour la PlayStation 4.

2014 : Mario Kart 8 (Wii U et Switch)

Mario Kart 8 Deluxe // Source : Nintendo

Pourquoi a-t-il marqué les esprits ? N’y a-t-il pas plus convivial que… Mario Kart ? Les jeux de course Nintendo font partie des meubles et, quand on s’ennuie en soirée, c’est généralement un excellent moyen de passer, tout de même, un bon moment. La Wii U, console très boudée, a eu droit au meilleur opus de la franchise. Mario Kart 8 est en quelque sorte un épisode héritage qui convoque tout ce que Nintendo a fait de mieux avec ses bolides. À tel point que la firme japonaise n’a même pas pris la peine d’en faire un nouveau pour la Nintendo Switch (Mario Kart 8 Deluxe suffisait). Entre 2010 et 2019, aucun éditeur n’a su faire mieux que Mario Kart, tout à la fois capable de rassembler les gens que de plaire aux pointilleux. Et on parie que ce sera pareil pour la décennie à venir.

2015 : The Witcher 3 (PS4, Xbox One, PC… et Switch)

The Witcher 3 : Wild Hund // Source : CD Projekt Red

Pourquoi a-t-il marqué les esprits ? Personne ne retiendra The Witcher 3 : Wild Hunt pour sa prise en main, basique et comportant quelques défauts (caméra capricieuse, bugs avec le cheval, ergonomie d’un autre temps). Mais force est de reconnaître qu’on n’avait encore jamais vu un monde aussi riche ; peuplé de petites histoires qui comptent (où l’écriture n’a pas été diluée). D’une générosité débordante, le RPG développé par CD Projekt Red donne vraiment envie de lâcher la quête principale pour s’intéresser aux nombreuses missions données par les personnages que l’on croise tout au long des pérégrinations de Geralt de Riv — héros au charisme immense. Même les deux extensions — payantes — sont incontournables. On a hâte de jouer à Cyberpunk 2077 désormais.

2016 : Dark Souls 3 (PS4, Xbox One et PC)

Dark Souls III // Source : Bandai Namco

Pourquoi a-t-il marqué les esprits ? La saga Dark Souls a réellement marqué la décennie de son empreinte. Et le troisième opus en représente l’apothéose. Héritier de Demon’s Souls, Dark Souls 3 replace l’exigence au centre de l’échiquier avec une solidité technique enfin à la hauteur des ambitions. Il est le meilleur représentant d’un sous-genre qui contamine peu à peu les autres, de The Legend of Zelda : Breath of the Wild à Star Wars Jedi : Fallen Order en passant par Need for Speed Heat (oui, oui). Petit à petit, on assiste à une darksoualisation des jeux vidéo, une preuve que la trilogie développée par From Software a eu un impact considérable ces dernières années. Et continuera d’en avoir dans les dix prochaines.

2017 : The Legend of Zelda : Breath of the Wild (Wii U et Switch)

The Legen of Zelda : Breath of the Wild // Source : Nintendo

Pourquoi a-t-il marqué les esprits ? À la sortie de la Nintendo Switch en mars 2017, il n’y avait qu’un seul jeu. Mais quel jeu. The Legend of Zelda : Breath of the Wild redéfinit le cadre des expériences en monde ouvert en se débarrassant de tout ce qui nous énerve tant dans les autres (les quêtes annexes sans âme, les objectifs génériques qui se répètent, le découpage en zones). Il se permet même de bousculer les codes de ses prédécesseurs, en se révélant plus exigeant et plus contemplatif. C’est aussi une véritable ode à l’exploration, où le joueur, jamais vraiment pris par la main, doit apprendre comment fonctionne cet Hyrule magnifique à parcourir. Vous pouvez terminer The Legend of Zelda : Breath of the Wild en une vingtaine d’heures, oui. Mais il est également possible de lui offrir 200 heures de sa vie, rien qu’en se baladant…

2018 : God of War (PS4)

God of War // Source : Sony

Pourquoi a-t-il marqué les esprits ? Après une première trilogie de beat them all sanguinolent à la formule calibrée, Santa Monica s’est posé pendant de longues années pour pondre God of War. S’il porte exactement le même nom que le tout premier opus de la saga, il amorce un nouveau chapitre dans l’aventure de Kratos. Quelque part entre la suite (même héros) et le reboot (nouvelle mythologie), l’exclusivité PlayStation 4 coche absolument toutes les cases : graphismes magnifiques, narration maîtrisée, gameplay intelligemment réinventé, histoire touchante… On a beau lui chercher des défauts, mêmes mineurs, il n’y en a pas. Et quand on se dit qu’il préfigure des suites encore plus réussies — sur PlayStation 5 ? –, il y a de quoi être très optimiste pour l’avenir de Kratos, personnage très rattaché à l’image de marque PlayStation.

2019 : Fortnite (PS4, Xbox One, PC, Switch, iOS et Android)

Fortnite, chapitre 2, saison 1 // Source : Epic Games

Pourquoi a-t-il marqué les esprits ? Oui, Fortnite est sorti en 2017. Oui, Fortnite a vraiment décollé en 2018. Mais, en 2019, le Battle Royale d’Epic Games est devenu un phénomène culturel immanquable — et imbattable. Il n’y a que Fortnite pour se permettre un black-out d’une trentaine d’heures (avant le passage au chapitre 2). Il n’y a que Fortnite pour accueillir un extrait inédit d’un film événement comme Star Wars : L’Ascension de Skywalker. Il n’y a que Fortnite pour organiser une Coupe du Monde à plusieurs millions de dollars sans réel circuit professionnel (comprendre : tout le monde peut gagner). Mais le succès immense du jeu est tout sauf le fruit du hasard. Epic Games ne cesse d’alimenter et faire évoluer Fortnite avec des mises à jour idéalement mises en scène. Dès que le studio bouge le petit doigt, c’est une bonne partie de la population qui est en totale ébullition. En face, la concurrence s’adapte.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo