Comme tous les jeux vidéo proposant un contenu très riche, God of War Ragnarök offre son lot de secrets.

God of War Ragnarök est l’un des plus grands jeux de l’année 2022. Nous avons pu tester God of War Ragnarök et l’avons trouvé magistral. Vous l’avez terminé ? Attention, la fin n’est pas une fin en soi. Santa Monica Studio a prévu plusieurs surprises pour captiver pendant de longues heures. Il y a des quêtes, des scènes post-générique, entre autres moyens de poursuivre l’aventure de Kratos.

Attention, cet article contient des spoilers sur l’intrigue principale, ainsi que sur du contenu annexe.

Les 6 secrets de God of War Ragnarök

Il y a deux génériques de fin

La fin de God of War Ragnarök est un peu… abrupte. Après avoir terrassé Odin, Kratos, Atreus et leurs amis parviennent à miraculeusement s’échapper d’Asgard, menacé par le Ragnarök. Le montage est assez étrange : on croit voir Atreus se sacrifier pour sauver Kratos et, l’instant d’après, on le contrôle dans ce qui fait penser à un purgatoire. Finalement, il retrouve son père comme si de rien n’était et lui explique qu’il part vivre ses propres aventures. Kratos, qui devait mourir selon les prophéties, est toujours en vie. Il semble nourrir l’envie de devenir un Dieu adulé. De là défile un générique.

Mais, ce n’est pas le seul générique. Il y en a un deuxième, qui se déclenche en assistant aux funérailles de Brok, frère de Sindri tué par Odin. Ce deuxième générique, qui s’effectue sur fond noir, met fin au plan-séquence du jeu. On peut ensuite poursuivre l’aventure pour continuer les quêtes annexes et atteindre les 100 %.

Le vrai Tyr est dans le jeu

Dans God of War Ragnarök, Atreus est en quête de réponses et espère en trouver auprès de Tyr, dieu de la guerre enfermé par Odin. Il y a un twist : le Tyr que l’on sauve au début de l’aventure n’est plus que l’ombre de lui-même, las de se battre et visiblement peu enclin à se soulever contre Odin. Il y a une raison à cette posture attentiste : il s’agit en réalité d’Odin, qui prend son apparence pour espionner Kratos et ses proches. Malin.

Toutefois, le vrai Tyr existe bien dans God of War Ragnarök. On peut le secourir après avoir vaincu Odin, en se rendant au Royaume de Niflheim (où se situe l’Arbre aux Corbeaux). Là, se trouve une prison dans laquelle il est enfermé. Après l’avoir libéré, on pourra le recroiser dans d’autres Royaumes, pour quelques moments atypiques à la clé.

God of War Ragnarök // Source : Capture PS5
Tyr qui chill dans le Royaume des Morts. // Source : Capture PS5

Il y a une reine des Valkyries (et elle est difficile à battre)

Celles et ceux qui ont terminé le God of War de 2018 à 100 % le savent mieux que quiconque : les Valkyries sont des ennemies que l’on n’a pas envie de croiser. Dans God of War Ragnarök, elles sont remplacées par des Berserkers (qui sont tout aussi coriaces…). Néanmoins, les développeurs ont quand même pensé aux nostalgiques à tendance masochiste, en incluant Gna, ni plus ni moins que la Reine des Valkyries. On la trouve à Muspellheim, après avoir terminé les quêtes principales. Attention, il faut être bien préparé pour l’affronter : Gna est le boss le plus difficile de God of War Ragnarök.

God of War Ragnarök // Source : Capture PS5
Le pire boss du jeu. // Source : Capture PS5

Retournez à Jötunheim

Dans God of War Ragnarök, on passe quelques heures à Jötunheim, dans le costume d’Atreus. Mais, on ne peut pas y aller librement. On peut de nouveau s’y rendre, dans la peau de Kratos cette fois, en débloquant son accès via une graine. Pour cela, il faut terminer les quêtes de Ratatoskr, l’écureuil qui garde le hub principal. L’une d’elles débloque Jötunheim, où il n’y a en réalité pas grand-chose à faire… si ce n’est caresser l’immense loup Fenrir. Donc, il faut y aller.

God of War Ragnarök // Source : Capture PS5
You can pet the dog. // Source : Capture PS5

Le marteau de Thor n’est pas perdu

Thor ne survit pas dans God of War Ragnarök. Il se fait tuer alors qu’il est sur le chemin de la rédemption. Qu’advient-il de Mjöllnir, son puissant marteau ? On peut le retrouver à Álfheim, aux côtés de Thrúd — la fille de Thor. Cela fait partie des quelques scènes post-générique du jeu.

Les objets tirés d’autres mythologies

On ramasse beaucoup d’objets dans God of War Ragnarök, mais certains intriguent plus que d’autres. C’est notamment le cas de ceux qui appartiennent à la catégorie des Trésors volés. Ils font référence à d’autres mythologies, susceptibles d’être visitées plus tard par Kratos (on rêve tous de l’Égypte). On trouvera une petite statuette Maya, une Ankh ou encore une Lyre.

God of War Ragnarök // Source : Capture PS5
God of War Ragnarök. // Source : Capture PS5