Sous le titre Arcadia Bay Collection, Life is Strange et Life is Strange : Before the Storm sont enfin sur Nintendo Switch, dans la version remasterisée.

Aucun joueur, aucune joueuse, ayant joué à Life is Strange depuis sa sortie en 2013 n’en a oublié la fin. Créée par le studio français Dontnod, l’aventure de Max et Chloé est l’une des plus bouleversantes de l’histoire du jeu vidéo. Elle s’était poursuivie avec un préquel, Life is Strange : Before the Storm, conçu par DeckNine. L’ensemble est dorénavant disponible depuis le 29 septembre 2022 sur Nintendo Switch, sous le titre Arcadia Bay Collection.

Le premier jeu met en scène une étudiante en photographie, Max, qui se voit soudainement pourvue d’un pouvoir surnaturel : elle peut remonter le cours du temps de quelques secondes. Les joueurs et les joueuses peuvent alors influer sur le cours de l’enquête — la disparition d’une étudiante, Rachel — qu’elle mène avec son amie d’enfance, Chloé, avec qui se développe aussi une relation amoureuse (selon vos choix).

Le préquel n’incorpore pas de fantastique : Before the Storm se situe dans le passé de Chloé et retrace son histoire d’amour avec Rachel, ses déboires familiaux. Là encore, toutefois, on peut influer sur le cours du récit à travers nos choix.

Chloe dans Life is Strange : Before the Storm. // Source : Square Enix / Dontnod / Deck Nine
Chloe dans Life is Strange : Before the Storm. // Source : Square Enix / Dontnod / Deck Nine

D’un point de vue purement technique, on ne peut qu’apprécier le choix de Square Enix et Deck Nine d’avoir différé de quelques mois la sortie sur Switch. Tous les patchs de la version remasterisée sont déjà là, ce qui évite les bugs que l’on a pu rencontrer sur les consoles (et qui sont désormais corrigés pour la plupart). Cela assure une expérience de jeu assez stable — et permet de mieux profiter de l’amélioration graphique.

On retrouve deux amies : c’est l’effet touchant de Life is Strange

Rejouer à Life is Strange, c’est savoir que l’on va pleurer de nouveau, mais y éprouver un certain plaisir. L’effet papillon est toujours aussi intrigant à mobiliser. Et, la vie de Max et Chloé a beau être tragique, elle dégage aussi une certaine chaleur : on a l’impression de retrouver deux amies pour qui l’on éprouve une immense affection. L’atmosphère du jeu y est pour beaucoup — des décors feutrés d’Arcadia Bay aux instants de calme, le tout porté par une douce musique folk. C’est un jeu aussi terrible que réconfortant, un paradoxe qui constitue finalement toute l’identité de Life is Strange.

Max joue de la guitare quelques instants dans Life is Strange. // Source : Square Enix / Dontnod / Deck Nine
Max joue de la guitare quelques instants dans Life is Strange. // Source : Square Enix / Dontnod / Deck Nine

Si le premier opus est le plus culte — et il mérite largement ce statut de chef-d’œuvre –, il est vrai aussi qu’en matière de rejouabilité, Before the Storm tire très bien son épingle du jeu. Sa singularité apparaît peut-être même davantage, quelques années après. Ce préquel est avant tout une fable sociale et qui propose une écriture sensible à Chloé, qui devient encore un peu plus touchante. L’incorporation d’une pièce de théâtre — La Tempête de Shakespeare — ajoute une dimension littéraire. S’ajoute un tour de force : le préquel n’incorpore pas de pouvoir fantastique et doit miser son interactivité exclusivement sur sa capacité à nous impliquer dans la vie de Chloé.

Entre le petit dernier, Life is Strange True Colors, qui a eu droit à son édition Switch peu après sa sortie, et maintenant l’édition Remastered de Life is Strange et Life Strange : Before the Storm, la franchise a enfin la place qu’elle mérite sur cette console toute à fait adaptée à ce type de jeux. On aimerait d’ailleurs que Life is Strange 2, développé par Dontnod, y soit aussi disponible.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.