L’épisode final de la série Obi-Wan Kenobi propose un épilogue épique pour le maître Jedi. Et aussi une lecture symbolique de la lutte entre le Côté Clair et le Côté Obscur qui se joue entre Anakin Skywalker et Dark Vador.

Le dernier épisode de la série Obi-Wan Kenobi a été diffusé le 22 juin sur Disney+, mais l’heure est toujours à son commentaire et à son analyse. Les fans partagent depuis lors leur point de vue, satisfait, ému, perplexe ou mécontent. C’est aussi un épisode qui incite à l’interprétation de certaines scènes clés — des théories ont bien sûr émergé ces dernières heures.

Si vous n’avez pas encore vu l’ultime épisode de la série, nous vous suggérons de passer votre chemin, car cet article contient de gros spoilers !

Spoilers
C’est dit ! Source : Disney

Il reste toujours du bon en Anakin Skywalker

L’une des séquences les plus marquantes de ce sixième et dernier épisode de la série n’est autre que l’affrontement entre Obi-Wan Kenobi, de nouveau au sommet de sa puissance de Jedi, et Dark Vador, toujours dévoré par la haine de son ancien maître.

Évidemment, et pour celles ceux qui connaissent les films, nous savions que les deux protagonistes ne pouvaient pas mourir puisqu’ils apparaissent dans la suite des aventures de Luke et Leia.

Les fans se demandaient ainsi comment l’affrontement allait se terminer. Après un combat émouvant au sabre laser, Dark Vador parvient à ensevelir Obi-Wan Kenobi sous des rochers. Mais celui-ci s’en extirpe et revient de plus belle. Grâce au pouvoir de la Force, il envoie une nuée de pierres sur son ancien disciple, le projette au loin et finit par lui asséner un coup de sabre, découpant une partie de son casque noir et nous dévoile le visage calciné d’Anakin Skywalker.

S’ensuit alors un échange terrible entre les deux hommes. « Je suis désolé Anakin pour tout ce qui s’est passé », lance alors Obi-Wan, le visage plein de regrets. « Je ne suis pas ton échec Obi-Wan. Ce n’est pas toi qui as tué Anakin Skywalker. C’est moi. », rétorque Vador.

File
Le jeu des couleurs sur le visage suggère de façon symbolique qui est qui : Dark Vador en rouge et Anakin Skywalker en bleu. // Source : Montage Numerama

Des couleurs qui ont une charge symbolique

Le dialogue offre l’hypothèse qu’à ce moment-là, peut-être, Dark Vador n’a pas encore pris un ascendant définitif sur Anakin Skywalker. Que l’ancien Jedi ne s’est pas encore entièrement tourné vers le côté obscur de la Force. Il y a pour cela un usage assez intéressant des couleurs sur le visage du Jedi déchu pour montrer cette dualité.

Ces lumières rouge et bleue qui se reflètent sur le visage de Dark Vador viennent évidemment de leur sabre laser. Rouge pour Vador, bleu pour Obi-Wan Kenobi. Or dans Star Wars, ces couleurs ont un sens : le rouge est la couleur courante des sabres utilisés par les Sith, tandis qu’avec les Jedi, on est plutôt sur du bleu et du vert — avec quelques rares exceptions.

Il n’y a pratiquement pas d’autre source lumineuse sur la planète qui est le théâtre de l’affrontement final entre les deux hommes. Et Deborah Chow, la cinéaste qui a piloté la direction des six épisodes, ne peut ignorer le sens des couleurs qui recouvrent les traits d’Anakin Skywalker / Dark Vador. Elles servent à refléter la lutte interne entre le Bien et le Mal, de manière figurée.

Cette piste est confortée par le fait que le visage d’Obi-Wan, de son côté, ne marque pas de façon aussi intense les couleurs des deux sabres. Il est soit très enveloppé de bleu, soit dans une relative pénombre. Le rouge est peu marqué. D’autres internautes partagent d’ailleurs cette analyse, en interprétant le changement de couleur comme un changement de qui parle.

En somme, une lumière bleue émane d’Anakin quand il prend la parole face à Obi-Wan Kenobi, et à l’inverse une lumière rouge apparait sur Dark Vador quand il s’adresse à son adversaire. C’est le signe que la conversion de l’ancien Jedi au Côté Obscur n’a pas été totale. Que Palpatine n’a pas réussi son pari. Le Retour du Jedi confirmera qu’Anakin n’avait pas totalement disparu.

La promise d’Anakin Skywalker, Padmé, avait d’ailleurs bien compris avant tout le monde cette réalité. Dans le film « Star Wars : La revanche des Sith », Padmé dit à Obi-Wan Kenobi qu’Anakin Skywalker n’est pas encore perdu et Obi-Wan n’ose pas lui dire que celui-ci était laissé pour mort. Cela fait aussi écho à ce que Luke Skywalker, son fils, dira dans l’épisode VI (il reste du bon en lui).

À la fin du film, Dark Vador dira à son fils qu’il avait raison. Tout ceci peut également justifier pourquoi Obi-Wan n’avait pas pu se résoudre, même s’il avait la possibilité, à tuer celui qu’il considérait comme un frère jadis dans l’ultime épisode. Et ce malgré ses nombreux meurtres perpétrés depuis le déclenchement de l’Ordre 66.