Le vendredi 6 décembre se poursuit un mouvement social qui se traduit entre autres par des grèves dans les transports en commun d'Île-de-France. Circuler requiert de s'informer, voire d'opter pour des alternatives. Numerama fait le point.

C’est l’évènement de cette fin d’année : depuis le 5 décembre, un important mouvement social a débuté, pour protester principalement comme la réforme des retraites. De fait, les transports en commun ne fonctionnent pas normalement depuis cette date. Pour les personnes souhaitant quand même se déplacer, des moyens de circulation alternatifs existent.

Car la RATP prévient : le trafic est « fortement perturbé » et l’ensemble du réseau est touché. Cela se traduit par peu de trains en circulation, voire aucun train du tout aux heures creuses, et des quais bondés et des rames saturées aux heures de pointe. Cela dit, des lignes ne connaissent pas d’interruptions — c’est le cas des lignes automatisées du métro 1 et 14 –, et d’autres sont en partie opérationnelles.

Un quai qui n’est pas bondé. Ce n’est donc pas un jour de grève. // Source : Aleix Cortés

Ce récapitulatif est axé sur l’Île-de-France, dans la mesure où 12 millions de personnes y vivent et parce que la région parisienne est irriguée par un important réseau de transports en commun. Cependant, ces suggestions peuvent être déclinées pour d’autres grandes agglomérations du pays. C’est le cas, notamment, des applications pour suivre la grève.

Quelles apps pour suivre la grève ?

La première chose à faire est d’aller à la pêche aux informations. Pour les personnes qui n’ont pas d’autres choix que d’emprunter les transports en commun, il convient de prendre connaissance des prévisions du trafic afin de savoir comment elles évoluent au fil de la journée, mais aussi au cours des jours à venir. Car il est plus que probable que la grève dure dans l’espoir de faire craquer le gouvernement.

Pour cela, il convient de télécharger sur son smartphone les applications de la SNCF et de la RATP. Elles livrent des indications ligne par ligne, notamment au niveau des horaires. Ces applications, compatibles Android et iOS, sont aisément accessibles sur les boutiques respectives de Google et Apple. Autre possibilité : la SNCF et la RATP animent des comptes sur Twitter, chacun dédié à une ligne.

Dans le cas des lignes opérées par la RATP, vous pouvez suivre les comptes du RER A et du RER B. Côté métro, les comptes à suivre sont les suivants, pour les lignes 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13 et 14. Les lignes du tramway ont également leur propre compte Twitter : T1, T2, T3a, T3b, T5, T6, T7 et T8. Concernant la SNCF, il existe aussi des comptes pour le RER C, D et E et pour les lignes H, J, K, L, N, P, R et U du Transilien. Le Tram 11 Express a aussi son propre compte.

Vous pouvez également vous rabattre sur les sites web des deux entreprises. La SNCF a une page pour suivre le trafic en Île-de-France, mais aussi au niveau des TER et des grandes lignes. Même chose pour la RATP, avec un bulletin général et des informations spécifiques (RER, métro, tramway, bus et Transilien). La RATP fait également un point ligne par ligne.

Le site web de Citymapper.

Enfin, des applications tierces sont susceptibles de fournir un service équivalent. C’est le cas de Citymapper, l’une des plus connues. Elle a la possibilité de proposer des trajets alternatifs en tenant compte des perturbations qui peuvent survenir (incident, grève, etc.). Le logiciel mouline ses propositions en incluant les bus, le métro, le RER, le Transilien, les vélos, les taxis, les trottinettes, les scooters, le tram et le covoiturage.

Quelles solutions s’offrent à vous pour vous déplacer ? L’idéal, bien sûr, c’est de ne pas avoir à le faire : si vous avez la possibilité de basculer en télétravail ou de prendre votre journée, voire quelques jours de congés, vous vous épargnerez bien des soucis. Dans le cas contraire, divers modes de transport alternatifs sont accessibles pour rallier Paris ou, si vous êtes déjà dans la capitale, vous déplacer entre les arrondissements.

Transports touchés par la grève

Sont neutralisés les métros 2, 3, 3bis, 5, 6, 7bis, 10, 11, 12 et 13. Les lignes 4, 7, 8 et 9 sont aussi interrompues aux heures creuses, mais circulent un peu aux heures pleines, c’est-à-dire de 6h30 à 9h30, puis de 16h30 à 19h30 (1 train sur 3 pour les deux premières, 1 sur 4 pour la troisième et 1 train sur 2 pour la dernière, avec des stations fermées et une partie du parcours non desservie). Seuls les métros 1 et 14 sont opérationnels, parce qu’ils sont automatisés, mais il est à prévoir une affluence maximale dans les rames.

Du côté des trams, la situation est la suivante : aux heures de pointe (6h30 à 9h30 puis 16h30 à 19h30), quelques trams circulent : 2 sur 3 pour la ligne 1, 1 sur 3 pour les lignes 3a et 3b. Pour les autres lignes, la circulation sera possible toute la journée, mais avec 1 tram sur 2 pour la ligne 8, 1 sur 3 pour la ligne 7 et 2 sur 3 pour les lignes 2, 5 et 6. Concernant les lignes 4 et 11 Express, elles sont aussi touchées. Pour les bus, il est prévu un bus sur trois en moyenne, sur tout le réseau.

Peu de bus circulent pendant la grève. // Source : Wikicommons

Quant aux RER, tout dépend de la ligne empruntée : les deux voies de circulation gérées par la RATP (A et B) voient 1 RER sur 2 et 1 sur 3 aux heures de pointe, et aucun aux heures creuses. Aucune interconnexion n’est prévue à la gare du Nord pour le RER B et aucune circulation ne surviendra aux heures creuses de la journée.

En ce qui concerne les lignes RER opérées par la SNCF (les lignes C, D et E), elles sont aussi impactées. Idem pour le Transilien et ses lignes H, J, K, L, N, P, R et U sont touchées. Consultez Transilien pour connaître le détail. Des précisions sont aussi apportées plus bas dans cet article.

Vous êtes en dehors de Paris

Si vous habitez en dehors de Paris, votre première difficulté est d’arriver à la capitale. La dernière est de rentrer chez vous. Ces moyens de transport peuvent être mobilisés :

  • RER : les lignes A (1 train sur 2) et B (1 train sur 3, pas d’interconnexion à la gare du Nord) fonctionnent partiellement, uniquement aux heures de pointe. Les lignes C, D et E sont aussi lourdement impactées. Consultez Transilien pour connaître le détail.
  • Transilien : les lignes H, J, K, L, N, P, R et U sont touchées. Le détail se trouve ici.
  • Voiture individuelle : vous pouvez venir à Paris avec votre propre véhicule. La RATP conseille trois réseaux de parking pour avoir une place de stationnement pour la journée (OnePark, Ector et ZenPark). Bonne chance sur le périphérique.
  • Covoiturage : il est possible de passer par un service de covoiturage, pour ne pas avoir à vous soucier de garer le véhicule. La RATP recommande deux services (BlaBlaLines et Klaxit).
  • Autopartage : la RATP a retenu trois solutions, à savoir Communauto, Getaround et Ubeeqo.
  • Taxi : autre solution, les taxis. Deux services sont proposés : FelixCitybird et Tako.
  • VTC : Il y a enfin les véhicules de transport avec chauffeur (VTC). La RATP en liste quatre : Kapten, Marcel, Heetch, Supershuttle.
  • Voiture sans station : deux services sont proposés par la RATP, à savoir Free2Move et ShareNow.
ouihop
L’application OuiHop est l’un des services de covoiturage suggéré par la RATP.

 

Vous êtes déjà dans Paris

Si vous avez pu rallier Paris ou que vous y êtes déjà, il reste à se déplacer d’un quartier à l’autre. Bien sûr, vous pouvez mobiliser les solutions citées plus haut. Vous pouvez aussi utiliser vos jambes et vous lancer dans de longs trajets à pied (vous ferez aisément vos 10 000 pas par jour qui sont recommandés pour rester en forme). Dans le cas contraire, voici vos possibilités :

  • Métro : les lignes 1 et 14 ne sont pas touchées, mais la RATP alerte sur un risque de saturation. Les lignes 2, 3, 3bis, 5, 6, 7bis, 10, 11, 12 et 13 sont complètement à l’arrêt. Les lignes 4 (1 train sur 3), 7 (1 sur 3), 8 (1 sur 4) et 9 (1 sur 2), fonctionnent aux heures de pointe seulement : 6h30 à 9h30, puis 16h30 à 19h30. Des stations sont fermées et une partie du parcours n’est pas desservie.
  • Tram : quelques trams circuleront : 2 sur 3 pour la ligne 1, 1 sur 3 pour les lignes 3a et 3b. Pour les autres lignes, la circulation sera possible toute la journée, mais avec 1 tram sur 2 pour la ligne 8, 1 sur 3 pour la ligne 7 et 2 sur 3 pour les lignes 2, 5 et 7. Pour les lignes 4 et 11 Express, elles sont aussi très perturbées.
  • Bus : il est prévu un bus sur trois sur tout le réseau, en moyenne.
  • Scooter : des scooters électriques en libre-service peuvent être sollicités. La RATP ne recommande que Cityscoot, Coup ayant baissé pavillon à Paris.
  • Trottinette : Le nombre d’entreprises qui donnent accès à des trottinettes sans station (free floating) est vaste, mais la RATP conseille Lime, Dott, Voi et Circ.
  • Vélo : vous avez également des offres de vélo, sans station ou non :Vélib, Jump et Zoov. Il est aussi envisageable d’acheter votre propre vélo à assistance électrique : en effet, la région Île-de-France, à travers son autorité organisatrice des transports (IDF Mobilités), offre une prime de 500 euros pour l’aide à l’achat.
L’application Cityscoot avec un ciblage sur Paris.

Les réductions spéciales

Afin de faciliter le transport des voyageurs, la RATP s’est rapprochée d’un certain nombre d’entreprises proposant des solutions de transport. Plusieurs codes de réduction peuvent être utilisés pour bénéficier de quelques avantages tarifaires (à noter qu’ils sont parfois sous à des conditions). Le détail est disponible sur le site de la RATP. Vous retrouverez quelques codes supplémentaires dans ce tableau.

Entreprise Code de réduction Bénéfice
CityScoot RATPCITYSCOOT 45 mn gratuites
dLime RATPLIME1‌ Déblocage gratuit
Free2Move RATPF2M 1h de location
ZenPark RATPZENPARK 15 % de réduction
Cyclofix (s’inscrire sur le site) Réduction sur la prochaine réparation
Cocolis RATPCOCOLIS 50 % sur les frais de service
Eelway RATPEELWAY 5 % de réduction sur la consigne bagage

 

Partager sur les réseaux sociaux