Le service de SVOD de NBCUniversal s'appellera Peacock. Il profitera, entre autres, du catalogue de la chaîne NBC, des films d'Universal et de séries originales portées par des grands noms de séries.

Et un de plus dans la course ! NBCUniversal a dévoilé de nombreuses informations sur Peacock, son futur service de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) qui sera lancé en avril 2020 avec « plus de 15 000 heures de contenus », selon le communiqué du 17 septembre repris par The Verge.

On ne sait pas encore si la plateforme sera disponible partout dans le monde (comme Apple TV+) ou d’abord disponible aux États-Unis avant d’être étendue à d’autres régions (comme Disney+ qui sera d’abord ans 5 pays à partir du 12 novembre). Il est toutefois plus probable que le déploiement soit progressif.

Peacock, le future service de SVOD de NBCUniversal

Un remake de Battlestar Galactica dans les cartons

Le groupe NBCUniversal avait déjà fait parler de lui au début de l’été alors qu’il a chapardé les droits de diffusion américains de The Office à Netflix, acceptant de dépenser plus que lui (100 millions de dollars par an pendant 5 ans) pour s’assurer que la série soit disponible sur sa future plateforme outre Atlantique.

NBCUniversal a également donné les noms de deux showrunners qui créeront des séries originales pour sa plateforme, comme Sam Esmail (Mr Robot) et Mike Schur. Esmail sera en charge (et la tâche ne sera pas aisée) de rebooter la série de SF culte Battlestar Galactica.

Battlestar Galactica

Mike Schur n’est pas n’importe qui dans le monde des séries : il a participé à l’adaptation américaine de The Office (avec le succès que l’on connaît aujourd’hui), puis a co-créé et produit plusieurs séries comiques qui ont connu un immense succès, comme Parks and Recreation, Brooklyn Nine-Nine et The Good Place. Toutes sont connues pour leur ton bien particulier, mélange équilibré entre humour sarcastique et bienveillance. Toutes ont également été diffusées à la télévision linéaire entre 2005 et 2019 sur NBC.

On ne sait pas encore combien de séries de NBC seront disponibles sur la future plateforme (tout dépend de qui les diffuse actuellement, et pour combien de temps les droits courent), mais il semble évident que Pecock va tout faire pour les récupérer.

Au niveau des films, Peacock sera également censé avoir «  des blockbusters et des films reconnus par la critique d’Universal Pictures, Focus Features, DreamWorks Animation, Illumination et des plus gros studios hollywoodien », prévient le communiqué.

Aucun tarif n’a encore été annoncé.

Partager sur les réseaux sociaux