Dans le cadre de son projet consistant à mettre en circulation des navettes autonomes entre ses différents bâtiments en Californie, Apple se serait tourné vers l'industriel allemand Volkswagen. Celui-ci est censé fournir des vans T6 à la firme américaine pour qu'elle puisse les personnaliser à sa guise.

Le projet Titan que mène Apple dans le transport autonome depuis plusieurs années a-t-il été frappé de nanisme ? Alors que l’on prêtait à la firme de Cupertino de grosses ambitions dans ce secteur en plein boom, l’ampleur de son programme semble avoir fondu comme neige au Soleil. Aujourd’hui, il n’est plus question que d’un service de navettes pour faire le trajet entre Palo Alto et le siège du groupe.

Ce service de navettes serait mis en place en partenariat avec l’entreprise allemande Volkswagen, l’un des plus importants constructeurs automobiles au monde — tant pis pour le slogan « America First » si cher à Donald Trump. Il semble que Volkswagen n’était pas le premier choix d’Apple, le New York Times se faisant l’écho de plusieurs refus essuyés par Apple de la part de BMW et Mercedes.

volkswagen_T6_Multivan
CC Thomas doerfer

Partage des tâches

Avec cet accord, qui a été conclu en fin d’année dernière selon le journal mais que les deux parties n’ont pas confirmé, Volkswagen est censé fournir des utilitaires T6. Dans un atelier d’assemblage près de Turin, en Italie, autre coup de canif à la politique de Trump, l’industriel allemand construit le châssis et les roues, tandis qu’Apple remplace divers éléments, dont le tableau de bord et les sièges.

La société américaine en profite aussi pour personnaliser les véhicules en y ajoutant des capteurs, des ordinateurs et une grosse batterie électrique pour alimenter le tout. Quant au design des vans, l’implication d’Apple, dont l’esthétique est au cœur de son identité de marque, n’est pas établie avec certitude. Une chose est sûre : le temps où Apple songeait à fabriquer de A à Z son propre véhicule paraît bien loin.

apple lexus suv
Le véhicule sorti du hangar d’Apple en avril 2017

Effort sur la partie logicielle

La réduction apparente de la voilure concernant le projet Titan ne signifie pas pour autant que la marque à la pomme renonce à ses projets dans les voitures autonomes. Mais peut-être la firme entend-elle se limiter à la partie logicielle. « Nous nous concentrons sur des systèmes autonomes. C’est une technologie centrale qui nous paraît très importante », déclarait Tim Cook l’été dernier.

En tout cas, Apple fait circuler de nombreux prototypes sur les routes californiennes pour entraîner sa technologie. Selon des chiffres datant de la mi-mai, la firme de Cupertino a une flotte de 55 véhicules en fonctionnement dans cet État américain. C’est plus que Waymo et Tesla, même si ces deux compagnies peuvent mettre en avant une expérience plus importante , leur véhicule circulant depuis plus longtemps.

Partager sur les réseaux sociaux