Cet E3 s'annonçait comme celui du cross-play, mais la PS4 semble résister à la tendance. En effet, Sony ne souhaite toujours pas laisser les joueurs s'amuser ensemble... pour leur sécurité.

Parmi les annonces fortes de cette édition 2017 de l’E3, celle de l’arrivée du cross-play entre PC, Mac, Xbox One et Nintendo Switch a fait grand bruit. Elle ne concerne pour l’instant que Minecraft et Rocket League, mais fait office de premier pas vers la possibilité d’affronter tout type de joueurs évoluant sur n’importe quel type de plateforme… sauf la PS4.

En effet, alors que Sony semblait ouvert à l’idée au dernier E3, tout en trainant les pieds, l’entreprise nippone a tranché en confirmant qu’il n’y aurait pas de cross-play avec la PS4. La raison avancée par Jim Ryan, directeur du marketing pour PlayStation, est celle de l’engagement auprès de ses utilisateurs, notamment les plus jeunes.

« Nous avons un contrat avec les personnes qui jouent en ligne chez nous. Nous nous occupons d’eux et ils font parti d’un univers PlayStation organisé  » explique Jim Ryan dans une interview à Eurogamer. « En exposant ce qui, dans de nombreux cas, sont des enfants à des influences extérieurs, nous n’avons aucune capacité à gérer ou à nous occuper de cela. C’est quelque chose à laquelle nous devons réfléchir très attentivement.  »

Derrière ce qui peut ressembler à une raison louable, c’est une excuse difficilement concevable qui se cache. Nintendo étant une entreprise tournée principalement vers les familles, et les jeux concernés, Rocket League et Minecraft, étant massivement joués par des kids, les faits correspondent assez mal aux inquiétudes de Sony.

Cette réponse n’est en tout cas pas du goût de tout le monde, Phil Spencer le premier. Le responsable produit de la branche Xbox semble des plus offensés par l’excuse de Sony, comme il a pu l’expliquer dans une interview : « Le fait que quelqu’un puisse affirmer que, d’une certaine façon, nous ne protégeons pas les joueurs de Minecraft… […] Ça n’est sain pour personne.  » Une nette déception que Microsoft a du mal à cacher, même si la porte est toujours ouverte à une collaboration.

Il se pourrait que la raison soit bien plus simple que ce conflit de surface : la PS4 étant toujours un carton absolu avec plus de 60 millions d’unités écoulées, Sony pourrait continuer de bloquer le cross-play pour encourager encore un peu plus l’achat d’une PlayStation 4 pour pouvoir jouer avec ses amis. Il faudra donc attendre un équilibrage des ventes pour, peut-être un jour, faire une partie de Rocket League entre cinq plateformes différentes.

Partager sur les réseaux sociaux