L'application Cardiogram conçue pour l'Apple Watch est capable de détecter la fibrillation atriale, une arythmie cardiaque. Avec une précision de 97 %.

Apple a-t-il l’intention de faire de sa montre connectée, non seulement un bijou de technologie, mais également un outil médical ? Avec plus de 6 millions d’Apple Watch vendues au dernier trimestre, l’objet est un peu plus qu’un simple accessoire pour iPhone. L’entreprise planche d’ailleurs depuis cinq ans sur des capteurs intégrés permettant d’assurer le suivi du diabète, et investit en parallèle dans le suivi du sommeil.

Grâce à l’application Cardiogram, la montre connectée permet également de détecter l’une des arythmies cardiaques les plus courantes, la fibrillation atriale — ou fibrillation auriculaire. Son taux d’exactitude est particulièrement élevé, selon les constatations de l’Université de Californie située à San Francisco.

Un réseau de neurones artificiels

L’établissement américain d’enseignement et de recherche à mené une étude et constaté que le capteur de fréquence cardiaque de l’Apple Watch était capable de détecter la fibrillation auriculaire. Un réseau de neurones artificiels a été connecté au logiciel pour permettre d’établir une distinction claire entre un rythme cardiaque normal et cette forme d’arythmie. 200 personnes touchées par la fibrillation auriculaire ont pris part à ce protocole expérimental.

Cardiogram

Les participants ont chacun reçu un électrocardiogramme mobile. Ils étaient tenus de le consulter au moins une fois par jour, et toutes les fois où ils ressentaient des symptômes, comme des douleurs au niveau de la poitrine. L’équipe de l’application Cardiogram a utilisé ces relevés pour intégrer à l’Apple Watch un réseau de neurones artificiels qui a appris, avec ces données, à détecter la fibrillation auriculaire.

Comme le précise International Business Times, l’algorithme ainsi développé fournit une précision dont l’efficacité est estimée à 97 %. Les développeurs de Cardiogram espèrent pouvoir doter l’application d’un système d’alerte, qui informerait le porteur de la montre d’une anomalie et le mettrait en relation avec un cardiologue.

Une efficacité estimée à 97 %

« Nous souhaitons explorer un apprentissage renforcé pour fournir des soins personnalisés. Supposons que vous notifiez Cardiogram de vos crises de panique. À l’aide de ces données, un algorithme d’apprentissage renforcé pourrait se déclencher sur la base d’une information biométrie spécifique. Avant une prochaine crise de panique, vous recevriez une notification de Cardiogram : « Prenez trois respirations lentes et profondes » », explique Avesh Singh, ingénieur en logiciel chez Cardiogram.

L’application Cardiogram est disponible sur l’App Store. Ses concepteurs travaillent actuellement au développement d’une version Android.

Partager sur les réseaux sociaux