Depuis cinq ans, Apple travaille en secret au développement de capteurs afin de mieux traiter le diabète. La technologie, reliée à l'Apple Watch, permettrait de mesurer les niveaux de sucre avec précision, sans aucune intrusion dans le corps du patient.

En matière de santé, Apple ne se contente pas seulement d’encourager le don d’organes auprès des utilisateurs d’iOS 10. La multinationale fondée par Steve Jobs travaille également, dans le plus grand des secrets, au développement d’outils médicaux pour lutter contre le diabète.

C’est ce que vient de dévoiler CNBC sur son site, indiquant qu’un groupe d’ingénieurs biomédicaux développent des capteurs destinés à surveiller le taux de sucre présent dans le sang d’une personne atteinte de diabète.

L’initiative avait d’ailleurs été envisagée par Steve Jobs avant son décès en 2011, précise le média. Si ce travail de recherche aboutit, il pourrait permettre, via des appareils comme l’Apple Watch, d’aider les patients atteints du syndrome.

Des capteurs non invasifs

L’équipe d’ingénieurs en biomédecine travaille ainsi dans un bureau situé à Palo Alto, à quelques kilomètres du siège social de l’entreprise à la pomme en Californie. Les capteurs ultra confidentiels sur lesquels portent leurs expérimentations permettent de surveiller, de façon non intrusive et en continu, les taux de glycémie pour mieux traiter le diabète.

L’avancée pourrait être significative pour les personnes concernées, car il s’avère très difficile de suivre avec précision le niveau de glucose d’une personne sans intrusion dans son organisme.

Les recherches durent depuis cinq ans

Les scientifiques ont déjà eu l’occasion de mener des tests dans des cliniques de la région pour observer si leur technologie pouvait fonctionner, et se sont également entourés de consultants juridiques. Selon les sources de CNBC, les recherches auraient lieu depuis au moins cinq ans.

Par ailleurs, Steve Jobs a acquis en 2010 la société Cor, après un échange de courriers électroniques avec son PDG Bob Messerschmidt, au sujet du potentiel de la technologie des capteurs dans le domaine de la santé. Bob Messerschmidt avait ensuite rejoint l’équipe d’Apple Watch.

Les montres connectées sont ainsi la clé de voute des travaux menés par les ingénieurs : elles permettent de surveiller les signes vitaux, comme le niveau d’oxygène, la fréquence cardiaque et la glycémie. Une source a déclaré que les capteurs utilisés sont optiques ; autrement dit, les niveaux de glucose pourraient être mesurés à l’aide d’un signal lumineux projeté sur la peau. Pour l’heure, Apple se refuse à tout commentaire confirmant ou infirmant l’existence de ces recherches.

Partager sur les réseaux sociaux