Les Galaxy Tab S3 et Galaxy Book sont les deux produits présentés par le géant Coréen au MWC. Entre une tablette dispensable et un deux-en-un microsoftesque, Samsung livre une prestation sans relief, sans audace mais sans explosion.

L’an passé, à Barcelone, Samsung faisait l’Histoire. La venue de Mark Zuckerberg, foulant le sol de la salle de conférence du Coréen au milieu d’une presse internationale dont les yeux étaient vissés dans des Gear VR, était digne d’une mise en scène d’Orson Welles.

Le jour se levait, radieux, sur les finances de la firme, les S7 allaient être le succès que l’on connaît, et plus jamais, croyait-on, elle ne serait comparée à un Apple du pauvre. Seulement, il a fallu un seul faux pas… planétaire. Un smartphone qui explose.

Rarement nous avions vu une crise aussi intense pour une entreprise. On parle aujourd’hui de plus de deux millions de produits ratés, défectueux, détonnants, et qui ont jeté l’opprobre sur le petit prince de la Corée du Sud, emportants avec leurs batteries explosives la réputation longuement travaillée de la firme.

En 2017, l’heure est donc à la mesure. Aucune apparition surprise, hormis celle de militants écologistes venant dénoncer — à juste titre — le scandale environnemental du Note 7, pour nous distraire durant une conférence introduite par de longues et pénibles promesses du constructeur sur la sécurité de ses produits. Tel un accusé sur le banc, le Coréen jure la main sur le coeur qu’il n’y aura plus de Note 7, plus d’annonce dans les avions. La page est tournée, l’heure est à l’humilité, au sérieux et à la sécurité.

Alors forcément, les produits présentés ce dimanche ne sont pas là pour dynamiter le marché, ni scotcher les technophiles, ils sont seulement la caution sérieuse d’une marque au plus bas.

Si certains pensent que les crises se traversent par le dépassement de soi, Samsung a contrario parie pour le moment sur la fidelité à son empreinte. Bien que la bande-annonce du Galaxy S8 laisse penser que l’aventure de l’audace n’est pas terminée, ce dimanche, nous étions là pour des tablettes.

La Galaxy Tab S3, la tablette quelconque

La première est la très quelconque Galaxy Tab S3. Reconnaissable en un coup d’œil, nous aurions du mal à la différencier des modèles précédents. Ornée de l’éternel bouton physique central, capteur d’empreinte intégré et d’un design alliant verre et métal, la tablette ne mise pas sur la surprise.

Toutefois, notons que cette Tab S3 ne sera disponible qu’en un seul format de 9,7 pouces, là où par le passé on trouvait pléthore de diagonales dans les rayons du Coréen. Face à un marché de la tablette déclinant, la proposition d’une taille unique a du sens.

Côté technique, le bilan est mitigé, ou du moins sans surprise. Comprenez : elle embarque un Snapdragon 820, et non le dernier né de Qualcomm. Ce dernier sera couplé à 4 Go de RAM et une mémoire interne de 32 Go extensible grâce à un port SD.

On trouve tout de même une belle dalle quad-hd (2048 x 1536) AMOLED, compatible HDR, un capteur photo dorsal de 13 Mpx, et 5 Mpx pour le capteur frontal. Là encore, la formule est classique. L’autonomie de la tablette sera assurée par une imposante batterie de 6 000 mAh, fast charging forcément, qui prétend assurer 12 heures d’autonomie.

Enfin, la seule singularité de cette tablette se situe dans son stylet. Car à l’instar du Galaxy Book, ou encore des nouveaux Chromebook Plus et Pro, la Tab S3 embarque un fameux S Pen dont les fonctionnalités sont proches de celle du Note 7, jusqu’à la co-conception avec Wacom qui devrait assurer une bonne précision.

Les plus mauvais esprits laissent croire que le constructeur tente, coûte que coûte, d’écouler un stock monumental de stylets amassés durant les retours à la case départ du Note 7. La théorie est farfelue et fausse puisque le S Pen de cette Tab S3 est différent du smartphone tristement célèbre. Toutefois, le stylet est, paradoxalement, le nouveau joujou de Samsung, et on le retrouvera également sur l’autre objet présenté ce dimanche : les Galaxy Book.

Galaxy Book : du 10,6 au 12 pouces

Ici, nous parlons de deux-en-un plutôt prometteurs qui visent, sans scrupule, le marché des Surface de Microsoft avec une dalle de 10,6″ pour la déclinaison la moins ambitieuse et en 12″ pour la plus premium. La première est tout de même dotée d’un Intel Core M3 de septième génération qui puisera dans 4 Go de RAM quand la seconde se paie le luxe d’un Intel Core i5.

La plus petite version s’économise également une résolution 2K, lui préfèrant un classique Full HD (1920 x 1280) — la superbe dalle AMOLED quad-hd est donc réservée à version la mieux dotée, de 12″. Cette dernière se paie en outre le luxe d’un double port SD, de 8 Go de RAM et d’un stockage interne débutant à 256 Go.

Côté logiciel, ces deux tablettes qui cachent une véritable expérience laptop embarqueront Windows 10. L’OS de Microsoft a été optimisé pour l’usage des nouveaux stylets du Coréen, qui assure une précision suffisante pour les professionnels. La présence d’Adobe pour adouber ces deux-en-un à la conférence barcelonnaise confirme l’ambition de la firme de séduire les pro les plus mobiles.

Enfin, a contrario des Surface, ces Galaxy Book seront vendus avec un clavier. L’accessoire, qu’il faudra essayer pour en mesurer le confort, assure au moins une vraie polyvalence des usages et font donc de ces Book des prétendants à un futur hypothétique du laptop.

Partager sur les réseaux sociaux