Google aime l'espace et aime le faire savoir. Pour accompagner l'annonce de la découverte de sept nouvelles exoplanètes autour de l'étoile Trappist-1, Mountain View a confié à Nate Swinehart la charge d’interpréter à sa manière cette onirique découverte spatiale.

Alors que la découverte de sept exoplanètes, certes un peu lointaines, émeut le monde entier et tous les rêveurs, Google offre, à son habitude, un doodle animé pour illustrer de manière poétique et humoristique cette belle surprise que nous réservait la Nasa.

Créé par l’illustrateur Nate Swinehart, le doodle du jour personnifie les planètes, et notre lune, comme de joyeuses et guillerettes voisines qui célébreraient leur rencontre mutuelle. Le trait est naïf, les personnages adorables, et les sept nouvelles voisines de notre terre sont peintes comme une bande de copines qui n’attendait que d’être découvertes.

Or si nous n’avons guère d’autre images de ces nouveaux astres que celles qui sortent de la tête des artistes, la Nasa a déjà évoqué de nombreux détails permettant à chacun de se représenter, grossièrement, ces petits nouveaux de la galaxie. Par exemple, trois des exoplanètes tournoyant autour de Trappist-1 seraient notamment situées par l’agence dans la zone habitable, qui précise que leur distance à l’étoile et leur surface sont deux éléments qui permettent d’imaginer la présence d’eau sur ces dernières. Et comme toujours lorsqu’il s’agit d’espace, qui dit eau, dit vie potentielle.

Concept artistique des abords de Trappist-1, Nasa

Nate Swinehart avait par ailleurs déjà été mobilisé par Google pour réaliser le doodle suivant la découverte de preuve de la présence d’eau sur notre proche amie, Mars. L’artiste avait alors également eu recours à une personnification de la rougeoyante planète, alors peinte comme si elle était assoiffée.

Google indique par ailleurs que ce doodle marsien avait été diffusé dans le monde entier. Il est devenu si rare de voir l’humanité regarder dans une même direction, celle des étoiles, que nous ne bouderons pas notre plaisir avec nos amies de Trappist-1.

Partager sur les réseaux sociaux