L’Amérique est retournée sur la Lune, 52 ans après la mission Apollo 17. Certes, la mission privée IM-1 n’était pas habitée, mais cela reste un alunissage réussi. Surtout, elle marque symboliquement le top départ d’un retour des États-Unis sur la Lune. Bien d’autres missions vont se succéder, avant l’arrivée des astronautes.

« Au huitième jour d’un voyage d’un quart de million de kilomètres, Intuitive Machines a réussi l’atterrissage de sa vie. » Les mots de Bill Nelson, le patron de la Nasa, prononcés dans la nuit du 22 au 23 février, étaient loin d’être galvaudés. L’entreprise américaine est parvenue à se poser sur la Lune sans encombre.

C’est une vraie performance d’Intuitive Machines. Au-delà de ce voyage express, c’est surtout un moment historique pour les États-Unis, comme l’a rappelé le chef de l’agence spatiale américaine : « Pour la première fois en un demi-siècle, l’Amérique est retournée sur la Lune. » Il faut remonter à 1972 pour retrouver un tel exploit.

im-1-intuitive machines
L’alunisseur, lorsqu’il était en cours de chargement dans la fusée Falcon 9 de SpaceX. // Source : SpaceX

C’était alors une autre époque. C’était le temps de la guerre froide et du choc entre les blocs géopolitiques. L’Union soviétique et les USA s’étaient lancés dans une course à l’espace. Une compétition qui s’était achevée, côté américain, par cette fameuse mission de 1972. C’était Apollo 17, la dernière être habitée et à avoir été sur la Lune.

Si les félicitations de Bill Nelson sont allées jusqu’à évoquer un véritable « triomphe pour l’humanité », il n’en demeure pas moins que le profil de la mission IM-1 reste nettement plus modeste que celui d’Apollo 17. D’une part, il ne s’agit en aucune façon d’une mission habitée. Et d’autre part, IM-1 ne fonctionnera que durant une semaine.

Il n’empêche. Cette arrivée a permis de refermer cette longue parenthèse après 52 ans d’interruption. Surtout, l’alunissage réussi de la mission IM-1 survenu le 22 février à 23h23 gomme l’échec regrettable survenu quelques semaines plus tôt. En effet, il était prévu que ce succès revienne à la mission Peregrine. Mais elle a mal tourné.

La mission IM-1 permet de transporter quelques instruments scientifiques à la surface lunaire. Tout cela doit consolider les préparatifs de la Nasa en vue du retour des missions habitées sur le satellite naturel, en principe à partir de 2026. Le grand rendez-vous de l’humanité avec la Lune, initialement prévu en 2025, a été décalé d’un an.

La Lune va avoir beaucoup de visites, dans les années à venir

D’ici là, d’autres missions similaires à IM-1 vont se succéder dans les mois et les années à venir. En effet, Peregrine comme IM-1 entrent dans le cadre d’un programme appelé CLPS (Commercial Lunar Payload Services). Il s’agit pour la Nasa de faire appel au secteur privé pour qu’il lui fournisse diverses prestations, en vue de soutenir le programme Artémis.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il va y avoir du trafic entre la Terre et la Lune à un horizon proche.

sites atterrissage CLPS
Les sites pour les différentes missions, tels qu’ils étaient prévus en 2022. // Source : Nasa

Selon le calendrier de la Nasa, il y a au moins quatre autres missions CLPS prévues en 2024 : Blue Ghost Mission 1, de la société Firefly Aerospace, et IM-2 et IM-3, de l’entreprise Intuitive Machines. Astrobotic, qui a connu l’échec avec la mission Peregrine, va retenter sa chance avec la mission Griffin Mission-1.

L’année suivante, on attend la mission Series-2 de la société Draper. Il est aussi prévu le vol Blue Ghost 2 en 2026. Ce planning est susceptible de changer selon les impondérables habituels de ce genre de projet. En outre, l’agenda n’est pas complet. Dans le cadre du programme CLPS, il y a bien d’autres prestataires annoncés.

Parmi les noms figurant sur la liste de la Nasa, on peut noter SpaceX, Blue Origin, Ceres Robotics, Deep Space Systems, Lockheed Martin Space, Masten Space Systems, Moon Express, Sierra Nevada Corporation, Orbit Beyond ou encore Tyvak Nano-Satellite Systems. Les tâches qui leur sont confiées sont très diverses.

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !