Après une pause de plusieurs mois, SpaceX a fait son retour dans le business des vols spatiaux avec une mission bouclée le 14 janvier.

SpaceX jouait gros, ce samedi 14 janvier. C’est en effet à cette date que la compagnie d’Elon Musk est revenue dans le business des vols spatiaux après une interruption de plus de quatre mois, causée, faut-il le rappeler, par l’explosion d’une fusée sur son pas de tir, le 1er septembre 2016. Il lui fallait donc réussir parfaitement cette mission pour prouver à ses clients que l’aventure SpaceX était toujours d’actualité.

Et c’est ce que l’entreprise américaine s’est employée à faire avec succès le jour J. Non seulement SpaceX a correctement mis sur orbite sa charge utile — une grappe de dix satellites pour le compte de la société de télécommunications Iridium — mais en plus le premier étage de la fusée a été récupéré correctement sur une barge située aux larges des côtes américaines. C’est un sans faute.

Initialement programmé le 8 janvier, le décollage a dû être repoussé au 14 en raison d’une météo défavorable. Et comme il s’agissait du premier vol d’une fusée Falcon 9 depuis la catastrophe de septembre, SpaceX n’avait aucune envie de tenter le diable. En effet, des coups de vent relativement forts avaient été détectés en altitude et auraient pu contrarier la mise en orbite des satellites comme le retour du lanceur.

C’est une bonne nouvelle pour SpaceX. La page de l’incident est désormais tournée et le groupe peut désormais attaquer 2017 avec une confiance renouvelée. Une confiance qui sera d’autant plus nécessaire que SpaceX va chercher à franchir un pas supplémentaire cette année avec la réutilisation d’un premier étage recyclé pour un autre vol. Car pour l’instant, SpaceX n’utilise que des lanceurs neufs.

Partager sur les réseaux sociaux