SpaceX retarde la reprises de ses activités. Un vol, prévu le 8 janvier, a dû être repoussé au 14 à cause d'une météo capricieuse.

SpaceX devra patienter encore quelques jours avant de pouvoir retrouver la quiétude de l’espace. En effet, le lancement qui était initialement prévu le 8 janvier 2017 a dû être annulé peu avant le décollage lorsque les ingénieurs au sol se sont rendus compte que les conditions météorologiques étaient finalement trop dégradées pour poursuivre les opérations de mise à feu comme si de rien n’était.

Mise en difficulté à la suite de l’explosion d’une de ses fusées en septembre, la société fondée par Elon Musk doit absolument exécuter ses prochaines missions avec la plus grande maîtrise afin de rassurer les clients qui ont fait appel à ses services. C’est pour cette raison que le groupe américain a fait le choix de repousser le vol, même pour de « simples » ondées et coups de vent.

Cela parait anodin de prime abord, mais une bourrasque de vent est susceptible de perturber l’ascension d’une fusée à mesure qu’elle traverse les diverses couches de l’atmosphère, au point de modifier sa trajectoire par rapport à celle qui avait été calculée et prévue par les ingénieurs. SpaceX n’est d’ailleurs pas la seule société à se méfier des effets du vent. C’est aussi le cas d’Arianespace.

Aucune fenêtre de tir n’étant disponible dans la semaine qui s’ouvre, SpaceX devra attendre jusqu’au samedi 14 janvier pour réinstaller son lanceur sur le pas de tir de la base Vandenberg. Appartenant à l’Air Force, elle est située en Californie, en bord de mer.

À lire sur Numerama : Arianespace profite des déboires de SpaceX pour signer avec Inmarsat

Partager sur les réseaux sociaux