Pokémon Go est disponible sur Android depuis hier et fait déjà beaucoup parler de lui. Nous avons mis la main sur le jeu et nous vous livrons, à chaud, nos premières impressions.

Chronophage. Ce terme est probablement celui qui désigne le mieux Pokémon Go, le jeu pour smartphone très attendu par les fans de Nintendo. Dans un précédent article, nous vous expliquions comment télécharger et installer le fichier APK disponible sur APK Mirror : en effet, la disponibilité du jeu sur les magasins d’application est lente à se diffuser même s’il marche déjà dans tous les pays. Forcément nous avons nous-même essayé le jeu et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il est bien marrant mais il vous faudra passer beaucoup de temps dessus pour devenir le meilleur dresseur et vous battre sans répit.

Comment ça marche ? Pokémon Go utilise votre position GPS pour savoir précisément à quel endroit vous vous trouvez. Il faut vous déplacer à pied, téléphone en main, afin d’attraper tous les Pokémon. En fonction des lieux, vous trouverez différentes créatures sur votre chemin. Dans les bureaux de Numerama, par exemple, on est essentiellement entouré d’antipathiques Roucool aux sourcils froncés. Nous en avons d’ailleurs attrapé un sur notre balcon, boulevard Saint-Denis.

Pokemon Go

Le principe est simple. Pokemon Go resitue votre avatar sur une carte de la ville dans laquelle vous vous trouvez. Quand vous vous déplacez avec l’application ouverte, votre téléphone vibrera dès qu’un petit monstre de poche est situé tout près de vous. Si vous souhaitez l’attraper, il vous suffit de cliquer sur l’icône correspondante sur la carte. L’application active ainsi la caméra de votre mobile et il vous faudra le chercher dans votre environnement et lancer votre Pokéball dessus, en réalité augmentée. Très simple à utiliser, le mode de capture nous a fortement fait penser au côté un peu cheap des filtres Snapchat.

Le jeu répertorie également tout un tas de monuments historiques, iconiques ou artistiques. Près de ces lieux — baptisés « Pokéstop », vous pourrez looter des items essentiels pour votre carrière de dresseur, notamment — et évidemment — des Pokéballs. Mais pas que. Par exemple, pas très loin de notre rédaction nous avons croisé trois têtes sculptées qui ornaient la façade d’un bâtiment. Grâce à celles-ci, nous avons pu obtenir un œuf.

Pokémon Go oeuf

Notre enthousiasme est rapidement retombé lorsque nous nous sommes rendus compte qu’après avoir mis notre précieux butin dans un incubateur, il fallait marcher cinq kilomètres avec l’application ouverte pour que celui-ci éclose. On imagine qu’il est possible de tricher un peu en prenant un bus ou en commandant un Uber. Autrement, avec un grand nombre d’œufs, vous finirez certainement par être complètement exténué à la fin de la journée. Mais au moins, vous aurez marché.

200

Le fonctionnement du jeu est facile à comprendre : plus vous attrapez de Pokémon, plus vous gagnez de l’expérience. À partir du niveau 5, vous pourrez accéder aux arènes pour faire combattre vos créatures pour que celles-ci deviennent encore plus fortes. En tant que dresseur vous aurez aussi à gérer les évolutions de vos petits monstres.

Pokémon Go est ainsi plutôt complet mais extrêmement chronophage. Il vous faudra passer beaucoup de temps — et de batterie de smartphone — à errer dans les rues de votre ville pour arriver au sommet et devenir une légende. Heureusement, une option du jeu vous permet de savoir quels types de bêtes se trouvent dans les environs afin de perdre moins de temps à déambuler en vain au milieu des passants.

In fine, et contrairement au morose Miitomo, Le jeu est super fun et exaltant. Il tire bien sur la corde de la nostalgie et nous rappelle notre enfance et tous les agréables moments passés sur les jeux Nintendo pour Game Boy, même le choix du début — crucial et tellement difficile — entre Bulbizarre, Carapuce et Salamèche. Par contre, on regrette simplement et sincèrement l’absence totale de classe et de charisme du nouveau mentor qui guide nos pas. Il n’arrive pas du tout aux chevilles du bon vieux professeur Chen. Il en va de même pour notre avatar et c’est bien dommage…

L’application est gratuite. Mais pour devenir plus fort, plus vite, vous pourrez toujours vous rendre dans l’onglet « Boutique » pour vous procurer différents items en échange de Poképièces. Celles-ci s’achètent avec du vrai argent. En d’autres termes, entre deux batailles en arène, Pokémon Go est un simulateur de balade IRL en réalité augmentée dans lequel les flemmards peuvent acheter leur paresse avec de l’argent, le tout dans un enrobage bien fun.

Malin, Nintendo, malin.

Pokemon Go arène

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés