Les Démocrates lancent un jeu politique qui devra accompagner le camp de Hillary Clinton pendant la campagne présidentielle. Réalisé sur le modèle de FarmVille, l'application cherche à gamifier le militantisme pour le rendre plus attractif.

Dans les commentaires de l’App Store, un Démocrate malicieux commente à propos de la nouvelle application de Hillary Clinton : « c’est Fitbit pour Hillary  ». Il n’a pas tout à fait tort.

Hillary Clinton et son équipe viennent de donner un coup de vieux, au moins symbolique, à toutes les applications de gestion de campagne présidentielle. Inspiré par FarmVille et réalisé par des ingénieurs de DreamWorks, l’application Hillary 2016 est assez loin des outils que l’on connaissait jusque là.

hillary

Ni NationBuilder, ni Tinder, le jeu offre un QG de campagne virtuel dans lequel chaque utilisateur se retrouve à devoir remplir des objectifs quotidiens de militantisme pour défendre autour de lui la candidature démocrate. La gamification de l’application tient à ses nombreuses possibilités d’évolutions et de mini-serious games : ainsi, alors que vous regardez la candidate à la télévision, vous pourrez en même temps répondre à un quiz sur les positions de Clinton. Dans quel but ? Gagner des points quotidiens qui vous qualifieront pour obtenir des cadeaux et récompenses, comme un autographe de la candidate.

Farmville en campagne présidentielle

Façon Foursquare, ce QG numérique classe les meilleurs utilisateurs qui peuvent ainsi entrer en compétition pour connaître le meilleur supporter ou le devenir. Chaque jour, à l’instar d’un jeu mobile, l’application enverra des notifications sur l’avancée du profil du joueur et les tâches à accomplir pour devenir un meilleur soutien.

Alors que la convention démocrate prendra place la semaine prochaine après celle du Grand Old Party, l’application va devoir convaincre qu’elle est un outil indispensable pour battre Trump. Après Tinder et Pokémon Go, les démocrates se montrent décidément bien plus enthousiastes concernant la tech et ses possibilités politiques que les Républicains. Ceux-ci n’ont jusque là sorti aucune application de campagne, à l’exception de l’application dédiée aux informations pratiques de la Convention de la semaine dernière.

tinder

Un jeu peut-il faire la différence pendant une campagne présidentielle ? Ce n’est pas impossible si son adoption est réelle par la suite. Avec de tels méthodes d’empowerment personnel des militants, l’équipe de Clinton pourrait bien redessiner les outils d’une campagne. Après Obama qui avait installé durablement les méthodes qui conjuguent big data et militantisme de terrain, désormais le jeu et le quantified self s’invitent également dans la campagne.

En somme, au delà de l’outil numérique, l’application marque un changement de ton dans l’approche du militantisme. Comme s’il était désormais impossible de ne pas gamifier la politique sans perdre les précieux millennials… Il reste à voir si ces derniers aiment autant le jeu de Hillary que Pokémon Go.

Disponible uniquement sur l’iPhone, l’application est gratuite.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés