Inévitable et tentaculaire, le phénomène Pokémon Go est en train de s'inviter dans la campagne présidentielle américaine. En effet, la candidate à l'investiture démocrate, Hillary Clinton, a décidé d'organiser un meeting sur une arène Pokémon Go.

Omniprésent et phénoménal par son ampleur, Pokémon Go a pris le monde entier par surprise. Le jeu mobile de Niantic, en réalité augmentée, est indéniablement un des phénomènes mobiles les plus intrigants de l’histoire du mobile : sorti le 7 juillet aux USA, Pokémon Go est aujourd’hui partout.

Capture du 2016-07-15 16-27-14

Si bien que Hillary Clinton a décidé d’organiser un meeting dans la ville de Lakewood à l’emplacement d’une arène Pokémon Go. Ainsi l’équipe de campagne de la candidate explique sur l’événement officiel : « Rejoignez-nous au Pokéstop du Madison Park, attrapez des pokémons et battez-vous dans l’arène pendant que vous enregistrez des votants et que vous en apprenez plus sur Hillary Clinton ! ! ! Les enfants sont les bienvenus !  »

Pour ceux qui ne maîtrisent pas encore le lexique de Pokémon Go sachez qu’un Pokéstop est un point d’intérêt en réalité augmentée sur lequel vous pouvez gagner des objets comme des Pokéballs, et une arène Pokémon est un endroit où les joueurs peuvent s’affronter. Si vous souhaitez vraiment en savoir plus, consultez le guide du meilleur dresseur.

Poképrésidentielle

Les pokéstop sont assez communs et faciles à trouver mais les arènes sont, elles, plus rares. Néanmoins, par chance, le parc Madison possède les deux. Une aubaine pour la candidate Clinton qui ainsi s’accapare un peu le phénomène viral et ludique, organisant une sorte de récupération de la tendance. Le mélange des genres peut surprendre vu de France, mais la campagne présidentielle américaine a déjà été rythmée par d’autres tentatives de récupérations de phénomènes web et mobile, comme Bernie Sanders et Tinder ou encore Hillary et son meeting de YouTubers.

1932651_0

Les candidats, notamment Démocrates, comptent ainsi renouveler leur communication à destination des jeunes en adoptant leurs codes et leurs référentiels. Si Donald Trump s’est montré moins enthousiaste concernant le monde du web et de la tech que sa rivale, il a tout de même tenu à préciser sa position à propos de Pokémon Go : « Je ne joue pas à ce jeu, mais les gens y jouent. Moi, non. J’aimerais avoir le temps…   » Le futur candidat Républicain a également moqué le pokémeeting de Hillary Clinton à travers une publication Facebook mettant en scène la candidate dans une version parodique du jeu vidéo.

Ainsi s’écrit l’avenir de la politique américaine.

À lire sur Numerama : Hillary Clinton drague les YouTubers pour battre Trump

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés