OnLive disparaîtra le 30 avril. L'entreprise s'est fait racheter en partie par Sony, qui avait déjà mis la main sur son rival, Gaikai, en 2012. L'acquisition du savoir-faire d'OnLive servira les intérêts de l'entreprise nippone, qui a aussi une offre de jeu en streaming : le PlayStation Now.

Clap de fin pour OnLive. La plateforme de jeu vidéo en streaming ("cloud gaming") tirera définitivement sa révérence le 30 avril. Dans un message publié en début de semaine dans le service clientèle, l'entreprise annonce que Sony a fait main basse sur plusieurs pans de son activité et que les plans actuels du groupe nippon ne prévoient pas "le maintien du service de jeu dans sa forme actuelle".

Jusqu'au 30 avril, les clients pourront toujours jouer à leurs jeux. Au-delà, les serveurs seront éteints. Dans la foulée, les comptes seront fermés et une suppression générale des données aura lieu (les sauvegardes de jeu, les succès accomplis, les informations personnelles, les coordonnées bancaires). OnLive précise qu'aucun remboursement (achat de jeu, de matériel, abonnement) n'est à espérer.

En matière de cloud gaming, OnLive faisait figure de précurseur. Lancée aux États-Unis en 2010, la plateforme a néanmoins fait face à d'importantes difficultés au cours de sa brève existence. Cependant, malgré des problématiques techniques évidentes, liées notamment à la qualité de la ligne de l'abonné (débit, latence), le service tissait des partenariats (avec Philips pour intégrer ses téléviseurs connectés).

Ironie du sort, OnLive est absorbé par la même entreprise qui avait avalé Gaikai, son principal concurrent, pour 301 millions d'euros. C'est sur les fondations de Gaikai que Sony a bâti son offre de jeu en streaming pour la PlayStation. Celui-ci doit d'ailleurs arriver en Europe dans les prochains mois (un test a lieu actuellement au Royaume-Uni).

( photo : CC BY Pop Culture Geek )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés