Les internautes chinois peinent encore aujourd'hui à accéder à Gmail et à la recherche en ligne de Google. Depuis cinq jours, le trafic vers ces services depuis la Chine s'est effondré, confortant la piste d'un blocage décidé par Pékin.

L'accès à certains services de Google depuis la Chine reste fortement perturbé. Selon le tableau de bord de la firme de Mountain View pour suivre l'état du trafic vers ses produits et services dans le monde entier, les internautes chinois ne peuvent toujours pas se connecter normalement à Gmail ni utiliser le moteur de recherche, ce qui laisse à penser à un blocage voulu par Pékin

Concernant le webmail du géant américain, la situation s'est très légèrement améliorée depuis le début de la semaine même si le niveau constaté reste très inférieur à ceux que l'on pouvait connaître avant la coupure surprise décidée par Pékin. En revanche, aucun changement significatif n'est à signaler du côté de la recherche en ligne, qui est quatre fois moins élevée que d'ordinaire.

Google prévient toutefois que les données les plus récentes "sont en cours de finalisation" et qu'il convient de "les interpréter avec prudence". Les autres services du groupe américain sont par contre épargnés par les restrictions d'accès imposées par la Chine. Ou, plus exactement, ces derniers ne sont pas davantage censurés et filtrés qu'à l'accoutumée.

En début de semaine, la société Dyn Research a supposé que le blocage est réalisé au niveau du routage d'un bloc d'adresses IP utilisé depuis Hong Kong par Google pour fournir ses services de messagerie à l'ensemble de la Chine continentale. Depuis 2010, Google n'exerce plus directement depuis ce territoire, mais à partir de la région administrative, qui dispose d'un régime juridique dérogatoire.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés