N'ayant pas réussi à condamner les offres de mobiles subventionnés, Free Mobile va en proposer. L'entreprise compte même adopter une politique "agressive" et "très violente". Toutefois, le choix des armes n'a pas encore été totalement arrêté. Interrogé, Xavier Niel a déclaré que le groupe n'a pas encore choisi la formule définitive pour subventionner des téléphones.

Dans la foulée de sa défaite judiciaire contre SFR sur le terrain des offres de mobiles subventionnés, Free a décidé de faire preuve de pragmatisme : puisque la justice ne condamne pas les pratiques de crédits à la consommation déguisés, c'est qu'elle les autorise. Aussi, le trublion des télécoms a décidé lui aussi de subventionner des téléphones de façon "agressive" et "très violente".

Reste à élaborer une formule. Or d'après les informations de 01 Net relayées par Univers Freebox, Free Mobile n'a pas encore déterminé la forme que prendra son offre de mobiles subventionnés. Interrogé, Xavier Niel a défendu le choix de Free de s'engager sur ce terrain. "Il est anormal qu'un client ne puisse pas trouver chez nous l'équivalent de ce qu'on trouve ailleurs", a commenté le vice-président d'Iliad.

"Nous réfléchissons à une solution. Je ne peux pas vous dire encore si ce sera vraiment de la subvention ou un crédit simplifié ou quelque chose d'autre…", a toutefois tenu à préciser Xavier Niel. L'opérateur propose pour l'instant un modèle qui sépare le paiement du téléphone de l'abonnement téléphonique, ce qui permet de proposer des forfaits sans engagement.

L'achat d'un téléphone au sein de la boutique Free Mobile peut s'effectuer en une fois ou en prenant un crédit à la consommation. Totalement séparé de l'abonnement téléphonique, il permet ainsi à un client de partir chez un autre opérateur si la prestation de Free Mobile ne lui convient plus, tout en poursuivant à côté le remboursement du crédit.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés