Le début de carrière de la PlayStation Vita dans l'Hexagone n'est pas aussi bon que l'espérait Sony. En l'espace d'un mois, à peine 66 000 consoles portables ont été vendues. Les ventes ont même été doublées par celles de la Nintendo 3DS, commercialisée un an plus tôt. En cause, un catalogue de jeux encore trop maigre, un prix élevé et la concurrence accrue des smartphones et des tablettes.

Les premiers pas de la PlayStation Vita ne sont pas bons. Commercialisée en France depuis le 22 février, la console portable de Sony peine à séduire le consommateur français. Les premiers retours rapportés par Les Échos révèlent même une contre-performance, puisque les ventes de la PlayStation Vita ont été doublées par celles de la Nintendo 3DS. Cette dernière est pourtant sortie il y a un an, le 25 mars 2011.

La semaine dernière, 5000 PlayStation Vita ont ainsi trouvé preneur contre 7000 Nintendo. Au total, seuls 66 000 exemplaires de la console portable de Sony ont été vendus dans l’Hexagone. Ces difficultés ne sont pas propres à la France. Le constructeur japonais ne parvient pas non plus à convaincre à l’étranger, et en particulier sur sa terre natale. Là aussi, la 3DS de Nintendo parvient à enregistrer de meilleurs résultats.

La carrière de la PlayStation Vita n’est pas pour autant condamnée. Le catalogue de jeux vidéo s’étoffe petit à petit et Sony peut, si nécessaire, casser les prix pour relancer les ventes. C’est justement ce qu’a fait Nintendo l’an passé avec sa dernière console. La PS Vita est en effet proposée à 250 euros alors que la 3DS peut être acquise pour moins de 150 euros.

Reste que la PlayStation Vita et la Nintendo 3DS doivent désormais composer dans un environnement hautement concurrentiel avec l’explosion des jeux vidéo sur les smartphones et les tablettes numériques. Ces produits, qui évoluent très vite et proposent une riche palette de jeux, détournent une partie des clients potentiels des consoles traditionnelles.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés