C'est l'apparition d'une page ensuite retirée sur son portail qui a vendu la mèche. Free devrait lancer dans les prochaines heures un nouveau service sur sa Freebox HD : un émulateur de jeux vidéo qui fonctionnera grâce à des ROMS téléchargées sur Internet.

Mise à jour : C’est désormais officiel. Free a annoncé jeudi le lancement de son service de jeux vidéo sur la Freebox. « La sélection de jeux développés en interne (Démineur, Solitaire, Morpion, Bomberbox, Sokobox,
Scavenger, Snakebox,…) peut être aisément enrichie par des centaines de jeux émulés (consoles).
Il suffit pour cela de disposer des ROMS (Read Only Memory ou image de cartouche de jeu vidéo) de jeux
ou de les récupérer sur l’une des plateformes web de téléchargement légal existantes (par exemple
www.pdroms.de) puis de les copier sur le disque dur de la Freebox HD via FTP ou sur une clé USB
(ou tout autre Disque Dur Externe) que l’on connectera à la Freebox HD
« , explique le communiqué de presse.

Par ailleurs, « Free propose également des jeux 3D : un moteur Duke Nukem 3D et un moteur Doom sont
maintenant inclus, le principe est sensiblement le même que pour les jeux sur console : pour Duke
Nukem 3D, il suffit de copier le fichier  » .grp  » depuis
http://www.gog.com sur le disque dur de la
Freebox. Pour Doom, les fichiers  » .wad  » sont disponibles sur
http://www.nongnu.org/freedoom/ et
peuvent être également transférés sur le disque dur inclus dans la Freebox
« .

Les développeurs qui souhaitent créer des jeux pour la Freebox peuvent également télécharger un SDK et des tutoriaux sur http://elixir.freebox.fr.

Article du 26 octobre 2009 – Ils étaient attendus depuis le lancement de la Freebox HD et sa drôle de télécommande dotée de boutons de manettes de jeux vidéo. Free s’apprête enfin à lancer les jeux sur son boîtier ADSL, et propose une vidéo qui montre des titres comme Doom, un jeu de solitaire, des jeux d’arcade à l’ancienne et des jeux d’éducation pour enfants.

A part ceux qui n’ont pas de console de jeux vidéo, même vieille, branchée sur leur téléviseur, on voit mal qui le service pourrait amuser au delà de la simple curiosité. Sauf que.

Une page du portail de Free (retirée depuis) permet d’en savoir plus, et de découvrir l’audace de Free : un émulateur ! Sans crainte de voir se dresser le Syndicat des Editeurs de Logiciels de Loisir (SELL), qui part en chasse contre les pirates de jeux vidéo, Free a intégré dans sa Freebox un émulateur de jeux vidéo qui permet au service d’être « enrichi par des centaines de jeux émulés« .

« Il suffit pour cela de disposer de ROMs d’émulateurs ou de les récupérer sur l’une des plateformes web de téléchargement légal existantes (par ex www.pdroms.de), et de les copier sur le disque dur de la Freebox HD via FTP ou sur une clé USB (ou autre DDE) que l’on connectera à la Freebox HD« .

Par ailleurs, « un kit de développement (SDK) ainsi que des tutoriaux sont également proposés afin que les internautes désireux de développer de nouveaux jeux au profit de la communauté puissent le faire facilement« . Le service est accessible gratuitement à tous les abonnés de Free équipés d’une Freebox HD. A terme, il sera ouvert à des jeux multijoueurs.

Même s’il n’en pipe pas mot, ce service sera certainement aussi le moyen le plus simple pour Free de proposer à terme des jeux d’argent sur sa Freebox, en exploitant l’ouverture du marché de jeux en ligne. On sait que le FAI s’intéresse de très près au secteur.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés