Est-il viable de proposer un service d'écoute de musique illimitée gratuit sur Internet ? Deezer, le numéro 1 en France, doit se résoudre à diffuser des publicités audio pour espérer rentrer dans ses frais. Mais les utilisateurs l'accepteront-ils facilement ?

Nos fidèles lecteurs le savent, nous avons toujours mis en doute sur Numerama les capacités de Deezer à générer un chiffre d’affaires suffisant pour rester viable sur le long terme. Déjà à propos du pionnier américain SpiralFrog et de son modèle publicitaire, nous avions écrit en septembre 2006 qu’il « n’est certain ni que la publicité trouve sa rentabilité dans des chansons écoutées en fond sonore, ni surtout que le public les accepte plutôt que de leur préférer le P2P et des fichiers sans DRM« . En ouvrant son service légal sur les cendres de Blogmusik, Deezer s’était mis à l’abri du problème en ne proposant que des publicités sous forme graphique, qui ne parasitent pas l’utilisation du site et l’écoute des chansons. Mais la réalité économique a eu raisons des ambitions des fondateurs du site.

Ainsi, alors que la Sacem constatait à l’été 2008 les faibles rentrées publicitaires enregistrées par Deezer, nous répétions à nouveau que « soit les publicités sont uniquement affichées à l’écran, et elles ne sont pas regardées par ceux qui sont là pour écouter. Soit les publicités sont insérées en audio dans les morceaux, et dans ce cas les internautes partiront ailleurs écouter leur musique« . C’est aujourd’hui le dilème devant lequel est confronté Deezer, véritablement étouffé par les avances sur recettes et les tarifs de licences considérables exigées par les ayants droit.

Mais il n’a plus le choix. Après avoir monté sa propre régie publicitaire en septembre 2008, Deezer s’apprête à sauter le pas. Il commencera en février à diffuser des publicités audio qui risquent de faire fuire les utilisateurs vers les réseaux P2P ou les services concurrents comme le français Jiwa, qui finira par être lui aussi confronté au même problème avant que des services moins respectueux du droit d’auteur ne prennent leur place.

Contacté par Numerama, Deezer se contente pour le moment de confirmer que des publicités audio seront ajoutées le mois prochain. Le site ne précisera que dans quelques semaines la durée, la fréquence et l’étendue des publicités audio. S’il veut rester leader, il devra y aller avec beaucoup de parcimonie.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés