Apple bascule dans l'univers de la recharge sans fil. Si quelques appareils pouvaient déjà être réalimentés sans câble, 2017 marque une rupture. Dès lors, le groupe a décidé d'étoffer ses compétences en la matière... en allant chercher des talents extérieurs.

C’est en 2017 que la recharge sans fil a fait son entrée sur les smartphones vendus par Apple. L’iPhone 8 a été le premier modèle de téléphone à en profiter. Cerise sur le gâteau, le mobile est compatible avec le standard Qi, ce qui signifie que de nombreux produits sont disponibles dans le commerce. Le très attendu iPhone X, dont la sortie aura lieu début novembre, sera le suivant.

La recharge sans fil n’est pas un domaine totalement inconnu pour Apple. Ainsi, sa montre connectée utilise un système de recharge par induction.

Cela dit, 2017 marque de toute évidence un tournant car les appareils rechargeables sans fil se multiplient dans le catalogue de la firme de Cupertino (iPhone 8, iPhone X, Apple Watch et les écouteurs AirPods). D’ailleurs, Apple commercialisera en 2018 une station de chargement AirPower, conçue par ses soins, pour recharger ses produits en même temps.

Le futur AirPower.

Pour Apple, le futur est donc au sans fil. Aussi n’est-il pas du tout étonnant de voir la compagnie s’entourer pour concrétiser sa vision. Le site Axios rapporte que le groupe dirigé par Tim Cook a fait l’acquisition d’une entreprise néo-zélandaise, PowerbyProxi, dont l’expertise se trouve justement dans la conception de technologies de recharge ne nécessitant aucun fil électrique.

PowerbyProxi a vu le jour en 2007, ce qui en fait une société relativement jeune. Très proche de l’université d’Auckland, elle est membre du consortium sur l’énergie sans fil et a contribué à l’amélioration du standard Qi pour la transmission d’énergie sur quelques millimètres, via l’induction magnétique. Il est prévu que les équipes de PowerbyProxi restent basées en Nouvelle-Zélande.

Partager sur les réseaux sociaux