Satya Nadella, le patron de Microsoft, a déclaré vouloir démocratiser les intelligences artificielles pour maximiser le temps de ses utilisateurs au lieu de les remplacer.

Satya Nadella, le patron de Microsoft, a profité de sa conférence au Digital Life Design (DLD) de Munich pour affirmer un principe qu’il juge essentiel : dans le futur, les IA doivent être exploitées par les employés humains comme des outils professionnels et non pas les remplacer.

Nadella a ainsi expliqué : « Le besoin fondamental de chaque personne est de pouvoir utiliser son temps de manière plus efficace, on ne doit pas dire : ‘nous devons vous remplacer’. Cette année et la prochaine seront très importantes pour démocratiser les IA. La chose la plus enthousiasmante pour moi, ce n’est pas seulement l’IA que nous promettons [aux clients] dans ces produits, mais le fait de prendre cette connaissance et de la mettre dans les mains de chaque développeur et entreprise. »

L’IA, un domaine très compétitif

Ainsi, le patron de Microsoft espère que les entreprises pourront utiliser les IA pour « préserver la dignité des employés. » Son entreprise investit particulièrement dans ce domaine depuis quelque temps, notamment avec le rachat de Maluuba, une startup canadienne spécialisée dans le développement d’IA qui analysent des documents écrits. En outre, le groupe a développé des services de cloud computing et des outils numériques pour créer des applications capables d’être intégrées à des IA.

Nadella est convaincu de l’importance de ces investissements : «  Nous devrons être compétitifs dans ce secteur […] Mais la véritable contribution de Microsoft, au-delà de ce fait, c’est de démocratiser l’accès aux mêmes outils que nous utilisons de façon à ce que chaque développeur puisse les utiliser pour créer sa propre intelligence artificielle. »

Par conséquent, l’objectif du géant de Seattle est de partager son savoir technique pour pouvoir répandre les services basés sur les intelligences artificielles. Une stratégie adoptée par ses rivaux comme Google avec son traducteur automatique ou Amazon avec son supermarché next-gen. Mais les voitures autonomes restent les exemples les plus concrets de cette évolution technologique.

Une des voitures autonomes de Waymo

Nadella souligne aussi un aspect essentiel de cette nouvelle course technologique : « La frontière est fine entre l’arrogance et la confiance. Il y a toujours le risque d’une trop grande arrogance […] Le seul et unique indicateur de succès à long-terme tient dans la réponse à cette question : à quel point votre culture interne est-elle bonne ? »

Cependant, les IA continuent progressivement à remplacer des employés humains, comme dans le cas récent du licenciement de plusieurs salariés d’une entreprise japonaise ou des futurs plans de l’entreprise Carrier de l’Indiana, qui avait été forcée par Donald Trump à ne pas délocaliser ses usines au Mexique l’année dernière.

Partager sur les réseaux sociaux