L'entreprise sud-coréenne Samsung a annoncé avoir vendu toutes ses participations dans trois sociétés du secteur high-tech. Elle a également réduit la voilure dans une quatrième. De quoi dégager de la trésorerie au moment où la compagnie rencontre de graves problèmes avec le Galaxy Note 7.

Samsung Electronics ne tient plus à se disperser autant qu’avant dans toutes sortes d’activités annexes. Dans un marché de l’électronique grand public en constante mutation, l’entreprise sud-coréenne souhaite se recentrer vers son cœur de métier et sortir des secteurs dans lesquels elle n’anticipe plus des perspectives de croissance suffisamment élevées pour s’y maintenir.

Ainsi, la société a procédé à la vente de sa division spécialisée dans les imprimantes, qui est reprise par Hewlett-Packard. La finalisation de l’opération sera achevée d’ici un an au maximum. Un désengagement partiel toutefois, car dans le cadre de cette cession, il a été décidé que la firme procéderait à un investissement de 100 à 300 millions de dollars sous forme d’actions.

Sharp, Seagate, ASML, Rambus

À cela s’ajoute la décision du groupe de vendre ses parts dans quatre sociétés de la high-tech, à savoir Sharp, Seagate, ASML (un spécialiste néerlandais dans les semi-conducteurs) et Rambus (une entreprise américaine fabricant des puces). Les gains dégagés ne sont pas détaillés mais ils atteindraient, selon l’agence sud-coréenne Yonhap, près de 1 000 milliards de wons (environ 800 millions d’euros).

Au cours de la manœuvre, la firme asiatique s’est séparée de la totalité de ses parts dans Sharp (0,7 %), Seagate (4,2 %) et Rambus (4,5 %). En revanche, elle a quand même conservé une petite part au capital d’ASML, 1,5 %, alors qu’elle en détenait deux fois plus auparavant.

Contexte difficile

La mise en ordre des investissements et des activités de Samsung Electronics ne sont pas directement liés aux graves problèmes que rencontre la compagnie avec le Galaxy Note 7, qui peut dans certains cas entraîner une explosion de l’appareil. Cela étant, la trésorerie qui vient d’être dégagée est bienvenue à l’heure où la firme est en train d’organiser un rappel planétaire de ses terminaux pour les réparer.

En attendant que les téléphones soient réparés et retournés à leurs propriétaires, la firme a édicté des consignes à suivre pour éviter à sa clientèle de s’exposer à une surchauffe malencontreuse de la batterie. La compagnie a aussi fait savoir qu’une modification logicielle est en train d’être développée afin de brider le chargement des batteries à 60 % du maximum.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés