Aux États-Unis, le rappel des smartphones Galaxy Note 7 sera d'ampleur : pas moins d'un million d'unités sont concernées.

En difficulté depuis le début du mois de septembre à cause de la découverte d’une grave défaillance au niveau de la batterie du Galaxy Note 7, qui peut dans certains cas entraîner une explosion de l’appareil, Samsung s’efforce aujourd’hui de résoudre au plus vite ce problème qui est à la fois très dangereux pour les usagers et absolument désastreux pour son image de marque.

Ainsi l’entreprise sud-coréenne est en train de mettre en place une procédure de rappel à grande échelle pour procéder au remplacement des batteries défectueuses par des modèles fiables. En attendant, elle a édicté des consignes à suivre pour éviter de se blesser et fait savoir qu’une modification logicielle est en cours de préparation pour pouvoir brider le chargement des batteries à 60 % du maximum.

galaxy-note7-2
Le Galaxy Note 7

Aux mesures déjà prises par la société s’ajoute la décision émise par la commission américaine de protection des consommateurs (CPSP) portant sur le rappel de tous les Galaxy Note 7 vendus avant le 15 septembre aux États-Unis. Il est estimé que le rapatriement concerne pas moins d’un million d’unités. Pour le groupe, l’ensemble de la procédure va lui coûter des millions et des millions de dollars.

D’après les statistiques en possession de Samsung, il y a eu jusqu’à présent 92 cas où les Galaxy Note 7 ont surchauffé aux USA. Dans ce total, on compte 26 cas ayant débouché sur des brûlures et 55 autres cas ayant provoqué des dégâts matériels, notamment des départs d’incendie dans des garages et des voitures.

Rappel téléphones USA
Samsung bat un triste record.

La procédure de rappel émise par le CPSP est la plus importante jamais atteinte aux USA dans le cadre d’un souci affectant un téléphone. Jusqu’à présent, neuf modèles ont fait l’objet d’une procédure de rappel outre-Atlantique, pour quelques milliers d’exemplaires dans la plupart des cas. Seuls trois produits ont dépassé la barre des 100 000 téléphones rappelés : le Kyocera 7135 (140 000 unités), le Samsung Jitterbug (160 000) et le Cricket EZ (285 000).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés