Les entreprises Hewlett-Packard et Samsung se sont entendues pour que la première achète à la seconde son activité dans l'impression.

Les imprimantes de marque Samsung vont bientôt appartenir au passé. Soucieuse de réorganiser ses activités, l’entreprise sud-coréenne a choisi de quitter ce marché en cédant sa branche à l’Américain Hewlett-Packard. Montant de l’opération ? 1,05 milliard de dollars. Pour HP par contre, cette acquisition lui permet de consolider ses positions alors que le groupe s’est scindé en deux entités distinctes : HP Inc et HP Enterprise.

C’est la première qui a récupéré le cœur historique des activités du géant américain, à savoir les ordinateurs et les imprimantes. C’est donc elle qui a traité avec Samsung pour organiser la vente. En mettant la main sur cette division, la société récupère en particulier un portefeuille de brevets plutôt étoffé (6 500 titres sont en jeu) ainsi que le savoir-faire de l’entreprise asiatique en matière d’impression A3.

HP
CC krrisd

L’opération de rachat que lance HP, dont la conclusion doit survenir au cours des douze prochains mois, survient dans un contexte peu favorable. Le grand public comme le monde de l’entreprise ont tendance à réduire la voilure en matière d’impression, en partie parce que les documents peuvent être montrés sur un écran (d’ordinateur, de smartphone, de tablette…) plutôt que sur du papier.

Dans ces conditions, rien d’étonnant à voir une érosion. Les revenus de HP ont enregistré une baisse de 14 % dans ce segment — ce qui est un problème, car il s’agit du créneau le plus important du groupe en termes de profits –, dans un contexte où les ventes de toners et de cartouches d’encre sont en recul de 18 % et les appareils de 10 %.

L’effort consenti par HP ne s’arrêtera pas au versement de ce milliard de dollars.

Le groupe anticipe une dépense supplémentaire de 150 à 200 millions de dollars sur trois ans pour diriger totalement sa nouvelle acquisition. Mais le groupe prévoit d’amortir tout cela par des synergies et le gonflement de sa masse critique sur le marché, mais aussi par l’investissement promis par Samsung sous forme d’actions d’une valeur de 100 à 300 millions de dollars.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés